Hobby Forever - le WebZine des Hobbyistes

AS-5E3 Leynos [player type] - WIP 4ème partie : la patine


Rédigé par Zenkuro le Mardi 29 Mai 2012 à 19:13 | Lu 4143 fois | 1 commentaire(s)



AS-5E3 Leynos [player type] - WIP 4ème partie : la patine
Et voici la dernière partie du WIP concernant le Leynos. Dans les articles précédents vous avez pu suivre le montage, le détaillage et la peinture. A présent je vais aborder la réalisation de la patine de ce modèle, c'est à dire le vieillissement, ou encore en anglais le weathering (ça c'était pour le cours de vocabulaire du maquetteux). Au programme : paneling , fading , éraillures et filtre . C'est parti !

I. Le matériel

Mais tout d'abord un petit focus sur le matériel que je vais utiliser. L'objectif étant de texturer la teinte marron de base du Leynos et de lui appliqué un rendu poussiéreux type sable, je suis resté dans des tons marrons/jaune pour les différentes étapes du vieillissement.

1a. Pour le paneling et le filtre : peinture enamel noire, blanche et différents tons de marrons, ainsi que de l'essence F pour la dilution.

1b. Pour le fading : de la peinture à l'huile, classiquement en tube, ici du blanc, noir, terre d'ombre brulée, terre de sienne, jaune, et de l'essence de térébenthine pour la dilution.

1c. Des pinceaux de différentes tailles, dont une brosse souple.

1d. Pour l'effet écaillé : une éponge de modelage/peinture. Moins d'1€ en boutique de loisir créatif, l'alvéolage est idéal pour ce genre de travail, vous allez voir ! Une pince et de la Citadel Foundation Adeptus Battlegrey qui correspond peu ou prou à la couche inférieure de peinture de mon Leynos (cf. l'article sur la peinture).

Et du vernis mat, pour ma part j'ai utilisé du Klir mélangé à de la Flat Base Tamiya. Un mélange que j'avais sous le coude et que je n'ai pas pris en photo :p

Allez c'est parti !

I. Le paneling

J'ai déjà eu maintes fois l'occasion de vous expliquer le paneling, j'ai même fait un tuto dédié, mais une petite piqûre de rappel ne fait pas de mal :)

Depuis quelques kits j'ai définitivement opté pour le paneling à la peinture enamel diluée à l'essence F, qui à mon sens donne le meilleur résultat et est très facile à réaliser.

Pour le Leynos j'ai opté pour un classique paneling noir, afin qu'il reste visible sous les différents traitements ultérieurs. On commence donc par déposer un peu de peinture enamel dans une coupe (j'utilise des couvercles de pot, c'est très pratique !) comme sur l'image 2, et l'on ajoute de l'essence F pour obtenir un rendu bien liquide mais assez opaque pour marquer les lignes (image 3).

On applique ensuite ce jus au pinceau dans les lignes, les gravures, autour des détails en relief, etc... (image 4). Je rappelle qu'au préalable la pièce doit avoir été vernis en brillant pour faciliter l'application du jus dans les creux, par capillarité.

N'ayez pas peur de déborder, ça n'a aucune conséquence (image 5) !

Après avoir laissé sécher quelques minutes, il suffit de nettoyer le surplus avec un coton tige très légèrement imbibé d'essence F (image 6).

Et voilà le rendu, niquel (image 7). Si vous souhaitez réaliser un modèle propre vous pouvez vous arrêter à ce stade avec un simple coup de vernis. Hop !

Autre exemple ici avec le buste.

II. Le fading

Le fading est une technique de vieillissement qui consiste à enrichir les teintes d'un panneau en y appliquant des touches de peinture à l'huile que l'on va fondre (to fade en anglais) à la peinture de base à l'aide d'un pinceau légèrement imbibé de diluant (essence de térébenthine, white spirit), cela afin de texturer le panneau.

Pour le Leynos j'ai réalisé un fading en 3 teintes pour enrichir la couleur de base du Leynos, à base de blanc, noir, jaune et marron, avec pour résultat une nuance claire, une medium et une foncée. Vous pouvez voir les mélanges sur l'image 11.

Ensuite on applique des touches de peintures sur la pièce. La teinte clair sur les zones supérieures, pour éclaircir (image 12), la medium plutôt au centre (image 13) et la plus sombre sur les parties inférieures (image 14). Ne créez pas de démarcation entre les teintes, faite les se chevaucher pour un meilleur rendu.

Vous pouvez voir sur l'image 15 les touches de peinture à l'huile appliquées sur la jambe.

On va ensuite à l'aide d'un petit pinceau brosse souple (taille 2 ici) très légèrement imbibé d'essence de térébenthine, tiré la peinture dans le sens de l'écoulement (image 16).

On travaille ainsi la peinture de haut en bas et de bas en haut de manière à avoir un fondu parfait, ce que permet la peinture à l'huile car contrairement aux autres peinture elle sèche très lentement (image 17).

Et voilà le résultat, sur l'image 18. L'aspect uniforme de la peinture de base est cassé et les couleurs sont enrichies :)

Ci dessous les jambes complètes, texturées de la même manière.

Autre exemple avec le torse cette fois, avec en image 20 l'application de la peinture à l'huile, et le résultat du fading en 21 et 22.

Selon la même technique, vous pouvez aussi réaliser des effets sur des zones plus précises. Ci-dessous par exemple j'ai souhaité accentué l'effet sale du bas de la plaque pectorale. J'ai donc appliqué un peu de peinture à l'huile grise (image 23), puis fondu la peinture avec la brosse (image 24 et 25), pour obtenir le rendu que vous voyez sur l'image 26.

Après le fading il est indispensable de protéger le résultat avec une couche de vernis, car la peinture à l'huile sèche très lentement et demeure très fragile à la manipulation si elle n'est pas vernis.

Ci-dessous encore un exemple du fading réalisé, avec le pied.

III. Ecaillé à l'éponge et eraillures

Pour l'effet écaillé de la peinture, je vais vous présenter une technique très simple mais au combien efficace : la technique de l'éponge.

J'utilise une éponge de marque Efco, qui s'est avérée parfaite pour l'exercice, grâce à son alvéolage très fin et la facilité d'en découper des petits morceaux. On retire donc un petit morceau d'éponge avec une pince (image 27), que l'on imbibe de peinture (image 28). J'ai choisi de la Citadel Foundation Adeptus Battlegrey pour représenter la couleur primaire du Leynos, type German Grey, qui réapparaîtrait sous les éraillures de la peinture marron. Vous pouvez aussi utiliser de la peinture aluminium par exemple, selon le rendu souhaité.

Il faut ensuite essuyé l'éponge sur du papier pour retirer tout surplus de peinture, à la façon d'un drybrush (image 29). Il faut qu'elle soit presque sèche pour que le rendu soit le plus fin possible et éviter tout effet d'épaisseur.

Ensuite on tapote l'éponge sur les zones à écailler, typiquement les arêtes du modèle (image 30) et tout ce qui est sujet à usure.

Ci-dessous le rendu final du pied.

Autre exemple ici avec le tapotage de la jambe.

Ici la jambe droite terminée. Notez les effets d'usures réalisés sur le bouclier sphérique du genou. Ou encore sur la cuisse, très usée, pour représenter les frottement de la jupe.

Et ici avec tout le haut du modèle :)

Ensuite, avec un pinceau fin, on va rajouter des éraillures de-ci de-la pour enrichir le kit, toujours à l'Adeptus Battlegrey. Des exemples avec le torse, le pied et les appendices du back pack (images 33 à 35).

IV. Filtre sable à l'enamel

Enfin, j'ai souhaité donné un effet ensablé à mon modèle. Pour cela j'ai choisi d'appliquer un filtre couleur sable.Un filtre est un jus particulièrement dilué appliqué sur la totalité d'une maquette et que l'on laisse sécher sans essuyer, afin de modifier la teinte des couleurs et obtenir un rendu spécifique.

J'ai donc commencé par préparer un jus de peinture enamel diluée à l'essence F, couleur sable (image 36), que j'ai appliqué généreusement à l'aide d'un gros pinceau (image 37). Image 38 : la pièce est entièrement badigeonnée. On laisse sécher sans rien essuyer, les pigments vont naturellement se répartir sur la pièce, donnant un effet poussiéreux, ensablé au Leynos (image 38).

V. Le final

Il ne reste plus alors qu'à appliquer un vernis mat pour bien uniformiser le rendu du kit et protéger cette dernière étape de votre travail.

A présent quelques photos du Leynos terminé, en attendant un article plus complet sur le modèle fini et le jeu dont il est tiré :D






1.Posté par ERUSHIDO le 21/06/2012 13:44
Wow!Vraiment impressionant!!Je suis surpris du nombre de couche de vernis que l'on peut mettre entre des phases!Dans ma tete c'etait la couche final point!! ^^'

Nouveau commentaire :