Hobby Forever - le WebZine des Hobbyistes

MG GX-9900 Gundam X - Review


Rédigé par Seb le Dimanche 8 Juin 2014 à 10:57 | Lu 1091 fois | 0 commentaire(s)



MG GX-9900 Gundam X - Review
Bandai, Master Grade, 1/100. Série : After War Gundam X (1996).
Date de sortie : janvier 2014. Prix : 3 800¥ (environ 27€).

Présentation

Le GX-9900 Gundam X (GX) est le Gundam star de la série éponyme « After War Gundam X » dessiné par Kunio Okawara. Diffusée à la TV japonaise en 1996, celle-ci ne rencontra pas le succès et eu le triste record de la plus mauvaise audience pour une série TV Gundam, jusqu’à être détrônée par Gundam AGE en 2012. Gundam X fait partie des quelques séries Gundam a ne pas avoir connu d’édition outre Japon à ce jour. Bandai édita bien évidemment quelques modèles issus de la série au 1/144 et au 1/100 avec la qualité de l’époque. Ces dernières années, la firme relança quelques licences oubliées avec le Gunpla, avec dans le cas présent le HGAW, pour High Grade After War, reprenant l’idée du HGUC (High Grade Universal Century) toujours au 1/144. Ces sorties donnèrent quelques lueurs d’espoir quant à la possibilité de voir arriver en maquettes des Mobile Suits ignorés. Et ainsi, en 2013 parmi la myriade de modèles issus des séries récentes, Bandai annonça le GX venu de nulle part en MG.

Récemment, le GX a été ressorti des placards de Bandai et remis en avant grâce à la gamme de Gunpla HGAW qui comprend sa version originale, sa version Divider et d’autres MS de la série. En fin 2013, la série Gundam Build Fighters mit en scène également le GX Maoh, un Gundam X modifié par son « builder », Mao Yasaka, qui fait parti des personnages principaux. On notera enfin qu’en 2004 le manga « Gundam X : Under the Moonlight » sortait de l’oubli la licence Gundam X. Le GX est caractérisé par son backpack en forme de X qui lui donna son nom et qui est également son arme, le puissant Canon Satellite. Alimenté par un faisceau de micro-ondes tiré depuis une base lunaire sur le torse du GX, celui-ci concentre l’énergie dans ses condensateurs (qui sont les ailes et situés sur ses membres) avant de tirer une puissante décharge qui anéantit tout sur son passage.

Contenu du kit

Le MG GX est composé de 14 grappes toutes en polystyrène et une de polycaps en polyéthylène régulièrement réutilisée par Bandai dans ses MG. Le kit est agrémenté de pièces transparentes violettes du plus bel effet qui se placent sur les bras, les jambes, les épaules et le torse. Les ailes ont également des intérieurs transparents neutres ressemblant à des catadioptres de vélo.

Du côté des accessoires, le kit n’invente rien et se contente de reprendre le peu d’équipements que le GX possède dans l’animé : le Shield Buster Rifle et sa Beam Sword. L’effet de la lame de la Beam Sword est très réussi, changeant du classique faisceau droit des Beam Saber de la Saga Gundam.

Le GX peut être détaillé par des autocollants qui ne font pas dans l‘excès non plus et se contentent de reprendre des motifs classiques. Au prix où le GX est vendu, 3 800¥, il est clair que Bandai n’a pas cherché à aller plus loin et se contente du stricte nécessaire. Une volonté de faire plaisir aux fans du GX (dont je fais partie) appréciable tant la série a été mal aimée, mais un sentiment mitigé de « voilà votre truc » qui s’apparente plus à du « best effort » qu’à une réelle envie de répondre à des attentes.


Détails et mobilité

Lorsqu’on monte le GX, on se rend compte rapidement qu’il s’agit d’un Master Grade moyen à la hauteur des modèles issus de la série Gundam AGE. L’Inner Frame est quasi inexistante, se contentant de pouvoir ôter l’armure des jambes. Quant à la mobilité, elle est limitée par rapport à ce que des modèles récents ont pu donner.

Si les kits de Gundam AGE ou Gundam 00 avaient apporté des idées d’articulations sympas et résistantes pour permettre des poses recherchées stables, le GX fait un bond en arrière et retrouve une certaine rigidité. Pas d’articulations complexes, pas de petites pièces coulissantes de partout, il contentera ceux qui ne se retrouvent pas dans le côté « jouet » des démos technologiques que Bandai fait dernièrement. Un kit simple et brut qui est ouvert à la personnalisation, pourquoi ne pas tenter de reproduire le GX Maoh de Gundam Build Fighters ? Ou encore le convertir en GX Divider, la version reconstruite qui est présente dans la série TV.

On appréciera le travail fait sur le backpack du GX qui est quand même sa principale signature. Les ailes ont une bonne mobilité et se déploient en effectuant diverses rotations du dos. L’ensemble est correctement maintenu et le tout est suffisamment stable pour garder la pose sans dégringoler. Les ailes peuvent donc s’ouvrir pour se positionner en mode vol, car ce sont aussi ses propulseurs, mais aussi se retourner pour prendre la pose du tir du Canon Satellite. L’axe sur lequel tourne le backpack est robuste car il est cranté, ce qui améliore encore sa stabilité.

Du point de vue esthétique, le GX est globalement réussi et les pièces transparentes à placer sur les bras, épaules, protections de la taille et jambes sont du plus bel effet avec leur couleur. On notera également que le kit emprunte un détail amené dans le manga « Gundam X : Under the Moonlight » en ajoutant une mitrailleuse rotative sur l’épaule du GX qui apparaît dedans. L’ensemble est plutôt bien détaillé et on retrouve tout ce qui compose le design du GX.

On ne peut s’empêcher de penser qu’il a un léger air de famille avec le Freedom Gundam de la série Gundam SEED, même designer oblige. Et il faut bien dire que ça aide puisqu’en comparant avec le Master Grade du Freedom on constate que Bandai a repris quasi toute la partie inférieure (jambes et bassin) de ce dernier pour faire le GX.

Comme dit plus tôt, le GX n’apporte pas beaucoup d’accessoires car le modèle d’origine de l’animé est assez pauvre côté armement (il faut dire que l’intérêt du GX réside dans son Canon Satellite). Il est donc assorti d’un Shield Buster Rifle, un fusil à particules dont les panneaux latéraux se déploient pour former un bouclier.

Le GX n’a pas de mains articulées et c’est tant mieux, il propose juste un ensemble pour différentes poses : poings fermés, mains tenant les armes, mains ouvertes. Seul le pouce est mobile dans le lot. Lorsqu’il n’est pas en main, le Shield Buster Rifle s’accroche au backpack à l’opposé des ailes. Au bout du Canon Satellite se trouve la Beam Sword du GX qui apporte une lame thermique rappelant celle d’un Gundam Epyon. En autres détails, nous pouvons citer le cockpit qui s’ouvre et les mitrailleuses rotatives installées sur le torse, changeant un peu de leur position traditionnelle sur la tête.

Verdict

Le Master Grade GX-9900 Gundam X était inespéré et son annonce fut une réelle surprise. On en retiendra cependant un léger goût de trop peu quant à sa finition qui se contente du stricte nécessaire. Au final, cela se justifie par le fait qu’il ne s’agit pas d’un kit « Bankable » comme ses homologues de séries plus en vogue (notamment Gundam Unicorn). Au-delà de ce sentiment, il ravira les fans de la série et de son design et permettra enfin d’avoir du 1/100 Gundam X de meilleure qualité que les modèles de l’époque. Peut-on espérer voir le Double X un jour arriver en MG également ? Après avoir annoncé un Turn X en MG, Bandai peut bien nous faire ça…






Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Juin 2017 - 10:24 Review - PLAMAX Gipsy Danger 1/350

Mercredi 31 Mai 2017 - 18:00 Review - PLAMAX Cherno Alpha 1/350