Hobby Forever - le WebZine des Hobbyistes

Review - PLAMAX Cherno Alpha 1/350


Rédigé par Zenkuro le Mercredi 31 Mai 2017 à 18:00 | Lu 852 fois | 0 commentaire(s)



Review - PLAMAX Cherno Alpha 1/350
Espérés de longue date par les fans du film Pacific Rim de Guillermo Del Torro, qui date déjà de 2013, c'est finalement Max Factory qui a répondu à nos attentes en sortant deux kits plastique de Jaeger : le Cherno Alpha en décembre 2016 suivi le mois suivant par Gipsy Danger.

Dans cet article c'est donc Cherno Alpha, le Jaeger russe que je vais vous présenter, un impressionnant kit à l’échelle 1/350 sorti dans la gamme PLAMAX de Max Factory au prix de 7800 JPY (63€), et dont je vous ai présenté l’unboxing en début d’année sur ma chaîne YouTube.

Un kit à la conception simple mais richement détaillé

On a ici affaire à une maquette très imposante de pas moins de 24 cm. Le moins que l'on puisse dire c'est que Cherno Alpha en impose avec sa tête massive en forme de centrale nucléaire.

Esthétiquement, la maquette est superbe. Cherno Alpha est hyper détaillé avec des gravures nombreuses et d’une grande finesse sur toute l'armure, ainsi que de nombreux détails moulés en reliefs, mécaniques notamment. Il n’y a qu’à voir les tuyaux qui parcourent sa tête entre les plaques d’armure pour s’en convaincre. Un pur régal.

Si côté niveau de détail, c’est de la haute volée, côté conception j’aurai envie de dire qu’on a affaire à un gros High Grade. Entendez par là qu’en dépit de sa taille, et contrairement à Gipsy Danger dont je publierai la review très prochainement, il n’y a pas de squelette interne.On note également quelques lignes de jointure disgracieuses qu’il conviendra de faire disparaître. De plus certains emboîtements ne sont pas parfait, mais ils sont généralement masqués par d’autres pièces d’armures venant se placer par dessus. Enfin quelques pièces creuses sont visibles bien que discrètes, comme les pics à l'arrière des pieds par exemple. Ces petits défauts restent toutefois minimes et sont facilement corrigeables, si bien qu'ils ne gâchent pas le modèle.


Un mecha lourd à la mobilité réduite

Concernant la mobilité, les articulations sont assez minimalistes et on ne fera pas prendre à Cherno Alpha des poses de danseuse. On est même limite à arriver à lui faire prendre sa fameuse pose où il entrechoque ses poings, en effet le large col de la tête vient un peu bloquer les mouvements des bras. On notera surtout une certaine mollesse de l’articulation des cuisses si bien qu’il aurait tendance à faire le grand écart, voire à partir en avant ! Faites donc attention à bien le stabiliser pour éviter les chutes, même si le modèle s'avère d'une conception très robuste.

Let the show begin !

Parlons à présent de sa principale caractéristique : le système de LED. Habituellement je ne suis pas vraiment fan des systèmes d'éclairage à LED, je trouve que ça relève plus du gadget qu'autre chose. Mais la lumière fait partie intégrante de l’esthétique du film de Guillermo Del Torro, et ça aurait été vraiment dommage pour Max Factory de passer à côté.

Et il faut dire qu’ici ça en jette ! En effet Cherno Alpha s’éclaire en pas moins de 8 points sur tout le torse : oeil, turbines des épaules, cockpit, mais aussi 4 points sous les trappes des flans qui peuvent s’ouvrir.

Le système de LED prend place dans un gros bloc unique autour duquel viennent s'emboiter toutes les pièces de la tête et du buste. Du coup son montage s'avère très simple. Il est alimenté par 3 piles bouton LR44 non incluses, qui sont accessibles, avec le bouton marche arrêt, en retirant la pièce formant le sommet de la tête. Vraiment un système très bien pensé.

Les accessoires

Côté gimmicks toujours, Cherno Alpha nous vient avec deux jeux de mains : mains ouvertes avec les doigts légèrement articulés, ou poings fermés. Max Factory propose également une pièce supplémentaire pour étendre le bras et refaire son fameux coup de poing étendu du film, qui n'est pas sans rappeler celui du Scopedog de Votoms ! Ces pièces sont d'ailleurs très joliment détaillées.

Enfin, on a droit à une planche de décals à l’eau tout à fait sympathique pour les marquages de notre géant russe.

Conclusion

Pour conclure, en dépit d’une conception assez simple, ce Cherno Alpha en impose et se veut hyper détaillé. Fans de Pacific Rim ne passez pas à côté !

Vous pouvez retrouver cette review en vidéo dans le 2e épisode de TopKits sur ma chaine YouTube !





















Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Juin 2017 - 10:24 Review - PLAMAX Gipsy Danger 1/350

Jeudi 5 Janvier 2017 - 20:08 Review - Figure-rise Bust Fumina Hoshino