Hobby Forever, le WebZine des Hobbyistes - Maquettes, figurines et toys des univers manga, SF et jeux vidéo



Review - PLAMAX Gipsy Danger 1/350




Review - PLAMAX Gipsy Danger 1/350
Après Cherno Alpha que je vous ai présenté dans un précédent article, voici le kit plastique de Gipsy Danger à l'échelle 1/350 dans la gamme PLAMAX de Max Factory. Gipsy Danger nous vient tout droit du film de Guillermo Del Torro : Pacific Rim, un film que j'ai vraiment adoré. Robots géants contre Kaijus, que demander de plus ?

Le Gipsy Danger de Max Factory est sorti en janvier 2017 au prix de 8800JPY (71€), soit un mois après son acolyte Cherno Alpha.

Une maquette très finement détaillée

Gipsy nous est proposé dans une grande boite équivalente à celle d'un Master Grade de taille moyenne chez Bandai. Il affiche une superbe box-art épique qui met l'eau à la bouche. Il nous vient avec une notice en papier glacé toute en couleur, une planche de décals à l'eau ainsi qu'un petit circuit pour installer une LED dans le buste. Pour un unboxing complet de la bête, je vous renvois vers ma vidéo TopKits #1 sur ma chaine YouTube.

Pour ce qui est de la qualité du kit, il y a du très bon et du moyen, mais dans l'ensemble on tend quand même plutôt vers le très bon ! Gipsy Danger est un grand kit de 24cm, très détaillé, avec une inner frame complète présentant de très nombreux émléments mécaniques : armature, pistons, blocs moteurs.. les fans de mechas réalistes seront aux anges ! On appréciera également les avant-bras déployés en mode canon avec leur câblage finement moulé, c'est de toute beauté !

De nombreux détails demeurent d'ailleurs visibles une fois l'armure montée, comme les pistons au niveau des articulations ouvertes ou la colonne vertébrale apparente. L'armure est tout aussi bien détaillée et très riche en gravures comme en éléments moulés en relief. C'est un vrai régal.

Le kit présente bien quelques pièces creuses, mais elles sont vraiment peu visibles et ne gâchent en rien l'allure générale du modèle. Enfin, celui-ci arbore plusieurs pièces transparentes : visière, réacteur pectoral et paume des mains en mode canon.

Côté conception, j'aurai envie de dire que l'on a affaire à un kit en faux snap fit. Entendez par là que si les pièces sont moulées en couleur et s’emboîtent comme du Bandai, leur tenue est assez médiocre. Il faudra nécessairement les coller pour s'assurer de leur maintien, sans quoi vous verrez votre Gipsy Danger tomber en morceaux aux premières manipulations. Mis à part ça, les pièces sont plutôt bien ajustées entre elles, on ne dénote quasiment pas de lignes de jointure à faire disparaître.

Par contre on regrettera que le petit système de LED n'éclaire que le réacteur pectoral, là où Cherno Alpha proposait un bloc électronique plus important avec plusieurs LEDs sur tout le buste. Malgré tout ça fait son petit effet. Le circuit LED, alimenté par 2 piles LR41 non fournies, se loge dans le dos, avec un bouton on/off accessible après avoir démonté la pièce dorsale centrale. A noter que le mien avait un problème avec deux points de soudure connectés qui empêchait le bouton d'allumage de fonctionner. Il a fallut que je mette un petit coup de cutter pour les déconnecter et le rendre opérationnel.


Une mobilité plutôt rigide

En termes de mobilité, le kit est assez basique. Max Factory nous a servi le minimum syndical pour avoir des poses aussi dynamiques que dans le film, c'est à dire assez simples. Il faut dire que Gipsy Danger est un mécha lourd, et non pas un gymnaste ! Ça nous change des poses farfelues des dernières séries de mechas japonaises. Pas de gimmick dans tous les sens non plus, les pistons par exemple ne sont pas opérationnels, mais franchement on s'en moque.

Pour le montage d'ailleurs, on monte d'abord la frame puis on installe les pièces d'armure dessus, à la façon des kits 1/100 Iron Blooded Orphans de Bandai. Sauf qu'ici on a un kit hyper détaillé qui a de la gueule, mais effectivement qui coûte 3 fois plus cher.

Les accessoires

Gipsy Danger dispose tout de même de quelques accessoires : deux paires de mains, ouvertes ou fermées, les avant bras déployés en mode canon, et ses célèbres épées fouet, version déployées ou resserrées, qui viennent s'installer dans le poignet au dessus de la main. Du plus bel effet !

Enfin, Max Factory a le bon goût d'inclure une planche de décals à l'eau pour les marquages de notre Jaeger américain, et ça c'est la classe !

Conclusion

Pour conclure, bien que la conception aurait pu être plus aboutie, ne cachons pas notre plaisir, ce kit est superbement détaillé et n'attend qu'une belle mise en peinture avec un weathering digne de ce nom pour mettre en valeur tous ses atouts.
















Samedi 10 Juin 2017
Zenkuro
Lu 452 fois



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Master Grade | High Grade | RE/100 | SD Gundam | Gundam 00 | Mega Size Models | Gunpla non Bandai | Divers Bandai | Atelier Sai | Kotobukiya | Max Factory | Wave | Accessoires