Hobby Forever, le WebZine des Hobbyistes - Maquettes, figurines et toys des univers manga, SF et jeux vidéo



Type-A - DoDonPachi Dai-Ou-Jou - WIP part.2 : peinture et vieillissement




Type-A - DoDonPachi Dai-Ou-Jou - WIP part.2 : peinture et vieillissement
Après vous avoir présenté les étapes de montage du Type-A de Kotobukiya, voici venu le temps pour la seconde partie de son WIP, consacrée à la peinture et au vieillissement.

La mise en peinture

Dans le précédent article, je vous ai montré la peinture du cockpit, préalable nécessaire au montage du nez de l'appareil. Une fois celui-ci assemblé, collé et poncé, j'ai protégé le cockpit avec de la patafix avant de procéder à la peinture.

L'occasion de vous montrer comment j'ai réalisé la peinture des pièces blanches du Type-A :
1. j'ai d'abord appliqué une sous-couche de Mr Surfacer 1000 vaporisé à l'aérographe (comme pour toutes les autres pièces par la suite)
2. la pièce est ensuite peinte en Hobby Color H21 Off White, qui correspond à du blanc-cassé
3. j'ai ensuite posé les ombres avec un mélange de Hobby Color H1 White et de Tamiya XF-12 JN Grey et les éclaircissements avec du H21 Off White éclairci avec du H1 White.
4. enfin j'ai procédé à un voile et quelques éclaircissements supplémentaires en H1 White

Pour donner du volume aux pièces, les ombres sont placées le long de la carlingue, sur les principales panels et vers l'arrière des éléments. Les ombres sont également accentuées sous l'appareil. Les zones de lumières sont placées sur les bords d'attaque.

Concernant la techique utilisée, c'est dans l'esprit de celle présentée dans ma 4éme vidéo sur le shadding à l'aérographe.

Une fois la peinture sèche, j'ai monté les pièces rouges à l'arrière. Puis, après les avoir collées, j'ai fait disparaître la ligne de jointure.

La partie blanche est ensuite masquée pour permettre d'appliquer le rouge.

Voici comme j'ai procédé pour les parties rouges, assemblées en sous-ensembles cohérents :
1. couche de base en Hobby Color H86 Red Madder
2. ombrages avec du H86 Red Madder foncé avec une pointe de Hobby Color H2 Black
3. éclaircissements avec du H86 Red Madder éclairci au H1 White
4. voile de Red Madder pour uniformiser l'ensemble

Comme précédement les ombrages suivent les principales panels et le fuselage. Les bords d'attaque et les centres de panneaux sont éclaircis.

Pour les parties vertes, j'ai utilisé de la peinture lacquer Mr Color, qui se dilue avec des dérivés de diluant cellulosique. Pour ma part j'utilise le Mr Color Leveling Thinner, comme pour mon Mr Surfacer. Pas de raison particulière à avoir utilisé de la lacquer ici, je n'avais tout simplement pas la couleur qui me convenait en acrylique.

Voici les étapes de peinture :
1. couche de base en Mr Color 312 Green FS34227
2. ombrages avec le 312 Green FS34227 foncé avec une pointe de Hobby Color H2 Black.
C'est un mariage contre nature dans la mesure où en principe la lacquer et l'acrylique ne sont pas compatibles. Ceci dit, à défaut d'avoir du noir lacquer, j'ai du me rabattre sur mon pot de Hobby Color. Le mélange lacquer/acrylique est faisable si l'acrylique est en très petite quantité et le mélange bien dilué avec le diluant laquer (qui dilue également l'acrylique par ailleurs). Du coup, vu qu'il s'agit ici d'une petite touche de noir juste pour foncer mon vert, ça passe.
3. éclaircissement au 312 Green FS34227 éclairci au Mr Color 156 Super White.

Ces pièces vertes sont placées au milieu de grand ensemble rouges. Du coup pour mieux marquer l'effet, j'ai réalisé un dégradé foncé vers clair de l'arrière vers l'avant des pièces.

Concernant les tuyères, j'ai utilisé mon désormais classique Super Iron de Mr Color, une peinture lacquer métallisée du plus bel effet, je trouve.

La technique est simple :
1. sous-couche habituelle au Mr Surfacer 1000
2. couche préalable de noir brillant, en l'occurrence j'utilise le H1 Black. L'acrylique fonctionne très bien mais vous pouvez aussi utiliser de l'enamel ou de la lacquer
3. couche de Mr Color Mr Metallic SM03 Super Iron.

Ne pas hésiter à bien diluer les Mr Metallic avec le Mr Color Leveling Thinner (comme toute lacquer), la peinture est assez pâteuse d'origine. De plus les pigments métal sont très couvrants, si bien que même plus liquide que les dilution habituelles, ça passe nickel. Et ça vous permettra qui plus est de faire durer le pot plus longtemps (vu son prix c'est pas du luxe !).

Voilà pour les couleurs principales de ce kit. J'ai procédé de la même manière pour les quelques pièces grises. J'ai ensuite protégé mon travail avec plusieurs couches de klir et assemblé le type-A, dont vous pouvez voir ci-dessous les différentes étapes de montage. Dans l'ensemble, il n'y a pas à dire, le kit est très bien conçu et tout s'assemble sans problème, pas de mauvaise surprise.

Je noterai juste que l'extrémité des intakes sous l'appareil est un peu dur à emboiter d'autant plus que la pièce est fragile. Ne pas hésiter à poncer un poil les pattes d'emboitement si la peinture les a épaissies, afin de facilité leur clipsage.

Et voilà le rendu assemblé ! Un appareil qui a déjà de la gueule :)

J'ai ensuite réalisé les quelques détails au pinceau, notamment le liseret sous le nez de l'appareil, peint avec de la Citadel Foundation Astronomican Grey.

Un petit point sur la verrière, qui ne sera assemblée qu'à la toute fin. Je n'ai pas appliqué de klir pour améliorer la transparence. Dans la mesure où le kit sera usé, j'ai jugé cela inutile.

Pour la peinture, voici comment je réalise mes masquages de verrière. Je commence par détourer les bords avec de la bande de masquage fine de 1 ou 1,5mm. La finesse de la bande permet de lui donner facilement des formes courbes pour bien suivre les lignes courbes de la verrière. Ensuite je remplis l'intérieur avec de la bande cache classique. Il ne reste plus qu'à peindre les montants, ici en blanc.

Les panels lines

La peinture à l'aéro achevée, j'ai commencé le vieillissement par l'application d'un classique jus noir d'enamel Humbrol fortement dilué à l'essence F pour marquer les panels lines.

La surface étant bien brillante (je rappelle que j'ai protégé mes pièces avec du vernis brillant klir), il suffit d'appliquer le jus par petites touches avec un pinceau fin pour que le jus « file » dans les panels par l'effet de la capillarité. Une fois sec, on vient essuyer les surplus avec un coton tige à peine imbibé d'essence F (essuyez-le sur un sopalin avant de l'utiliser). Hop, c'ets propre (bon sur la photo ce n'est pas encore essuyé...) !

C'est aujourd'hui clairement ma technique favorite pour cette étape !

Les éraillures à la micro peinture

Je rappelle que le Type-A nous vient du jeu vidéo DoDonPachi Dai-Ou-Jou, un shoot them up qui se classe dans la catégorie des Danmaku. Ce terme signifie littéralement « rideau de balle ». Les shmups de cette catégorie se caractérisent par un nombre de boulettes à l'écran proprement phénoménal. Ainsi l'appareil est frolé par de très nombreux tirs lors des phases d'esquive. Par ailleurs, dans ce type de jeu, on meurt dés le premier hit.

Prenant en considération ces éléments, j'ai opté pour un nombre élevé d'éraillures réparties assez uniformément sur l'ensemble de l'appareil, celles-ci résultant des balles frôlants le Type-A. Par contre, pas de grosse balafre qui signifierait un tir direct mortel.

Pour la technique utilisée, j'ai opté pour la micro peinture, c'est à dire que chaque éraillure est peinte minutieusement au pinceau très fin. A ce titre j'ai utilisé un pinceau taille 0 de la marque Raphaël en poil de martre. Ces pinceaux sont assez cher (8€) mais c'est vraiment le top du top. Et si vous en prenez bien soin, ils vous dureront longtemps.


Pour la peinture j'ai opté pour de l'enamel, pour 2 raisons. Tout d'abord le rendu métallique de l'enamel est très bon. Ensuite parce que étant une première pour moi, je voulais pouvoir corriger facilement mes éventuelles erreurs. Une éraillure loupée ? un coup d'essence et on recommence. Par contre l'inconvénient est que du coup les techniques ultérieures de vieillissement nécessitant d'essuyer à l'essence sont à proscrire. En effet, vos éraillures se barreraient avec ! Si j'avais opté pour des éraillures à la lacquer ou à l'acrylique, je n'aurai pas eu droit à l'erreur, mais j'aurai pu réaliser des washes enamel par dessus sans problème.

Pour les parties rouges j'ai utilisé de la peinture Enamel Revell 66 Aluminium et pour les autres pièces de la Humbrol 27 Sea Grey. Pourquoi 2 couleurs différentes ? Ce n'est effectivement pas très logique puisque la couche inférieur devrait être la même sur tout l'appareil. Mais d'un point de vue purement visuel et artistique, j'ai opté pour des teintes d'éraillures qui contrastent avec la peinture de base. L'alu rend superbement sur le rouge, mais est fade sur du blanc. Inversement des éraillures grises tranches parfaitement sur le blanc mais sont ternes sur du rouge. Bref j'ai fait le choix du visuel au détriment du réalisme :p

Je précise enfin que la dilution, toujours à l'essence, est un élément important. La peinture doit être ni trop pâteuse, sans quoi elle s'applique mal et laisse des traces, ni trop liquide, auquel cas elle n'est pas couvrante. Faites quelques essais avant d'attaquer votre maquette ! Les éraillures sont ensuite placées aléatoirement le long des angles et des panels lines, en favorisant les coins. Quelques rayures éparses sont ajoutée sur les grands panneaux.

Une fois les éraillures terminées, j'ai appliqué une couche de vernis mat pour les protéger et permettre l'accroche des étapes de vieillissement suivantes.

Empoussiérage aux pigments

Comme indiqué plus haut, même protégées avec une couche de vernis acrylique, les éraillures à l'énamel restent sensibles à l'essence, les techniques à base de wash étaient donc à proscrire. Du coup j'ai opté pour une technique « sèche » : les pigments.

Pour ce kit j'ai utilisé des pigments North Africa Dust de AK Interactive. Il s'agit de pigments en poudre destiné à créer des effets d'empoussièrement couleur sable. Il s'utilise soit à sec, comme je vais vous le montrer ici, soit dilué avec de l'essence (F, térébenthine, white spirit...) pour des effet splus compacts. Il existe biensûr de nombreuses couleurs de pigments disponibles (terre, rouille, etc...) !

Pour l'application à sec, rien de tel que des éponges et pinceaux de maquillage ! Si c'est bon pour les yeux de madame, c'est bon pour nos kits :p On dépose un petit peu de pigments dans une coupelle et on vient les récupérer avec une éponge. On tapote pour retire le surplus.

Il suffit ensuite de frotter délicatement les zones à empoussiérer pour obtenir un effet parfaitement fondu. Pour des zones plus délimitées, on peut également utiliser les pinceaux de maquillage, aux poils très doux, pour appliquer les pigments et fondre au besoin avec l'éponge.

Trainées en Streaking Grime

Pour créer les trainées sur le corps de l'appareil, j'ai utilisé un autre produit AK Interactive, le Winter Streaking Grime. Il s'agit de peinture enamel diluée idéalement, et sans doute avec un additif particulier, pour créer des effets de coulure.

Le principe est simple, on tire d'abord une ligne avec un pinceau fin. Lorsque c'est sec après quelques minutes, on repasse avec un pinceau rond très légèrement imbibé d'essence ou white spirit pour fondre la ligne. Simple et efficace. Le Winter Streaking Grime a un rendu gris/marron, d'autres couleurs pour streaking sont disponibles.

Ici, dans la mesure où j'avais préalablement appliqué des pigments, j'ai procédé un peu différemment en essuyant les coulures encore humides avec une éponge à maquillage, pour la fondre dans les pigments. Cela a permis de créer les modulations de couleurs sous formes de trainées que vous pouvez voir sur la photo.

Réacteurs et effet métal chauffé

J'ai voulu représenter les réacteurs allumés. Pour cela j'ai d'abord peint l'intérieur des tuyères avec une couche de bleu clair Tamiya X-14 Sky Blue, puis j'ai peint le centre avec du H1 White. Vu la taille des tuyères, j'ai vaporisé de la peinture très diluée à très basse pression pour obtenir un dégradé subtil et maîtrisé. Pas de jus, cela renforce l'effet de lumière.

Pour l'effet métal chauffé, comme pour le Solvalou, j'ai utilisé les pigments gras Tamiya du Weathering Master Set D, appliqué à l'éponge de maquillage. Il y a une éponge de ce type d'origine dans le set, mais la mienne est morte depuis longtemps :p
Il suffit de frotter la pièce, préalablement peinte en métallisé avec les pigments, Burnt Blue vers l'extérieur et Burnt Orange vers l'intérieur. Effet efficace et facile à réaliser ! J'ai également appliqué du Burnt Orange sur les canons pour marquer la chauffe des pièces.

Encrassements noirs

Enfin, avec le Soot du Tamiya Weathering Master Set B et toujours à l'éponge, j'ai appliqué quelques touches d'encrassement noir sur les intakes et la bouche des canons. Hop !

Conclusion

Il ne reste plus qu'à fixer les pigments et protéger son travail avec une bonne couche de vernis, toujours du klir pour ma part. J'ai opté pour un rendu satiné : le Type-A est usé mais entretenu, ainsi comme beaucoup d'avion de combat le rendu n'est pas vraiment mat. Et le voilà terminé !

J'espère que cet article vous aura intéressé, et je vous invite à lire l'ultime article de cette série, dans le dossier STG, avec la présentation du jeu DoDonPachi Dai-Ou-Jou et les photos finales du Type-A :)

Dimanche 17 Mai 2015
Zenkuro
Lu 2744 fois



Nouveau commentaire :

Actualité | Vidéos | Works In Progress (WIP) | Réalisations | Tutoriels | Unboxing | Tests Kits | Tests Toys | Articles | Gaming