Hobby Forever - le WebZine des Hobbyistes

MG Victory Gundam Ver.Ka 1/100


Rédigé par Zenkuro le Dimanche 17 Avril 2011 à 12:47 | Lu 4074 fois | 4 commentaire(s)



MG Victory Gundam Ver.Ka 1/100

Ce coup-ci j’avais juste envie de peindre un kit propre, sans effet particulier mais avec une esthétique irréprochable. Le genre de peinture épurée qui laisse la part belle au mecha design. Mon choix s’est tourné vers le MG Victory Gundam ver.Ka, pour lequel j’avais rédigé la review l’an passé et qui n’attendait donc plus que d’être peint. Et ça faisait bien longtemps que je n’avais pas fait de Master Grade !

Si ce kit est assez énervant sorti de boite par son côté « je tombe en morceau dés que je bouge quelque chose », il faut reconnaître que sa conception est exemplaire avec sa frame complète malgré sa petite taille, et un découpage des pièces parfait. Oublier le mastiquage et le masquage sur ce kit ! Exactement ce qu’il me fallait ce coup-ci.

La peinture laquer

Ce fut donc un pur travail de peinture. Le kit étant transformable avec beaucoup de frottement par endroit, j’ai opté pour de la peinture laquer Mr Color de GSI Creos. Pour rappel ce type de peinture est très différent de la classique peinture acrylique Tamiya ou Mr Hobby. Elle se dilue avec des solvants type diluant cellulosique très toxiques, et implique donc d’être vaporisée dans un lieu bien aéré avec port de masque protégeant des émanations chimiques obligatoire.

Pour la dilution je vous recommande le diluant officiel Mr Color Leveling Thinner qui incorpore un retardeur qui facilite l’application. Le nettoyage de l’aéro peut se faire au diluant cellulosique classique que l’on trouve en magasin de bricolage ou grande surface.

L’avantage de la laquer est qu’elle sèche très rapidement, quelques minutes suffisent, et qu’elle est très solide, bien plus que les acryliques. D’où mon choix pour ce kit. Pour l’utilisation c’est du classique, on recherche la consistance du lait pour la dilution et on vaporise entre 0.8 et 1.2 bar. Attention, si la dilution est mauvaise, votre aéro se prendra pour spiderman et crachera des fils ! Donc tester bien sur un support neutre avant d’attaquer votre maquette.

Concernant les couleurs choisies pour le Victory Gundam, j’ai opté pour un schéma de couleur légèrement plus « pastel » que l’original, avec des bleu et rouge éclaircis au blanc, et une frame grise avec une pointe de bleu. Pour les finitions j’ai choisi un paneling rouge et des Gundam Decals pour les marquages.

Concrètement j’ai travaillé la frame directement montée en grands ensembles (core fighter, buste, bras, jambes), sous-couchée à la bombe noire Citadel avant d’appliqué mon gris, fruit d’un mélange mystérieux dont j’ai le secret à base de gris Dark Seagray (Mr Color 25), de Blue (Gundam Color CG186) et de Violet (Gundam Color CG04) ! J'en profite pour rappeler que la Gundam Color n'est jamais que de la Mr Color avec un nouveau packaging.

Les pièces d’armure ont été peintes individuellement, le kit étant parfaitement découpé comme je le disais plus haut, avec une sous-couche en Mr Surfacer 1000 passée à l’aéro. J’ai utilisé du Super White (Mr Color 156), du Red (acrylique Tamiya X-7), du Blue (Gundam Color CG186) et du Lemon Yellow (acrylique Tamiya X-8) éclaircis avec du blanc pour les couleurs secondaires. Application en applat sans pré-ombrage. Plusieurs passages peuvent être nécessaire pour avoir un bel aplat car il s’agit de couleurs peu couvrantes.

Je me suis ensuite attelé au détaillage au pinceau, assez léger sur ce kit il faut dire tant il est bien conçu. Quelques touches de gris par endroit, et la touche personnelle : les cercles des coudes, des genoux et des pans de jupes latéraux en Orange Yellow (acrylique Mr Hobby H24) plutôt qu’en rouge.

Le klir à l'aéro

Après quoi j’ai appliqué une couche de vernis brillant sur chaque pièce, en l’occurrence du Klir, qui est un vernis ménager que l'on trouve en grande surface rayon nettoyage. Je le vaporise pur à l’aéro avec une buse de 0.4mm à environ 30-40 cm à 1,2 bar. Avec le Klir il faut surtout bien prendre garde de ne pas trop insister sur la pièce. Si des gouttelettes se forment en surface, il faut très rapidement les essuyer avec un papier absorbant pour éviter la formation du célèbre effet « écaille de serpent » du Klir. Vous n’avez que quelques secondes pour faire cela avant que les gouttelettes ne commencent à sécher donc vérifier régulièrement votre pièce sous une lampe pour vous assurer de la bonne application de Klir.

J’ai ensuite procédé à un assemblage partiel par ensemble cohérent : bras, jambes, core fighter, buste... Pour consolider le maintien des pièces, j’ai stratégiquement collé certains points lors du montage afin de m’assurer que rien ne saute pendant les manipulations du Victory Gundam. L’architecture de ce kit est assez complexe malgré un mode Fighters ridicule, donc soyez très minutieux pour ne coller que ce qui est utile et ne pas bloquer des articulations. Rien ne vaut le montage à blanc pour bien identifier les points sensibles.

Notez qu’après toute ces étapes le mécanisme de transformation est légèrement grippé. Il faut dire que vu la petite taille du kit ça se joue vraiment au quart de millimètre et la peinture suffit à le rendre plus dur. Si bien qu’en dépit de l’utilisation de peinture laquer, certaines pièces pouvaient s’écailler lors de la transformation. Je n’ai donc pas insisté, de toute façon ce n’est pas l’objet de cette réalisation (j’ai déjà dit ce que je pensais du mode Fighter du Victory dans mon test ^^).

Les panel lines

J’ai ensuite appliqué une seconde couche de vernis en préparation du paneling. Je rappelle qu’il est primordial d’avoir une surface bien brillante pour optimiser un paneling propre. Comme à mon habitude j’ai opté pour un jus à la peinture à l’huile dilué à l’essence de térébenthine. Couleur vermillon ce coup-ci, j’avais envie de donner une touche de rouge orangé à ce kit. Le vernis étant nickel, la capilarité a marché à plein et le paneling a été un jeu d’enfant, les petits surplus de peinture étant essuyés tout simplement au coton-tige une fois le jus sec.

J’en profite pour rappeler que la térébenthine est très agressive pour le plastique, et en trop grande quantité elle peut fissurer les pièces les plus fines ou fragiles. A utiliser donc avec parcimonie ! J’ai eu un peu de casse sur ce kit : capot des réacteurs de l’épaule gauche, poignet droit, masque. J’ai pu les réparer sans problème avec de la colle et du Mr Surfacer pour la finition. Au final on n’y voit plus rien.

Une fois le jus appliqué, je l’ai fixé avec une nouvelle couche de vernis. Le kit est prêt à accueillir les Gundam Decals. Version Ka oblige, il y en a une pelleté ! Mise en place classique : après avoir découpé le marquage je l’ai mis à tremper dans de l’eau avec un peu de liquide vaisselle, puis déposé sur un sopalin avant d’être appliqué sur la maquette. J’ai ensuite appliqué un peu d’assouplissant Air Softer au pinceau (cf. le WIP du F16 Idol Master pour plus de détails sur la technique). Et enfin deux derniers coups de vernis pour protéger tout ça !

Le socle

Enfin pour accompagner ce kit j'ai réalisé un socle personnalisé. Pour cela j'ai commencé par créer le visuel à partir d'illustrations de Katoki Hajime scannées sur la notice, insérées entre deux plaques de 12x18cm découpées à la dremel dans une grande plaque de polystyrène de 50x50 cm et 4 mm d'épaisseur (disponible en magasin de bricolage). Les deux plaques sont vissées avec 4 boulons de 1cm fixées dessous par des écrous de 2mm. Le boulon fait donc pil poil la taille des 2 plaques plus l'écrou. J'ai enfin rajouté dessous 4 patins pour éviter d'habimer par frottement les étagères ou meubles où le socle est posé.








1.Posté par blueseed le 17/04/2011 17:50
Très beau montage . Beau wip avec beaucoup d'explication sur la manière que tu as procédé . Encore bravo à toi Zenkuro pour ce magnifique montage .

2.Posté par Gressmon le 17/04/2011 18:26
Superbe ! Je pensais que les couleurs pastel étaient celles du schéma de base mais non, en fait ça colle simplement à l'illustration de la boite. En tout cas moi j'adore !

La goutte de liquide vaisselle dans l'eau des décal permet donc de se passer du Setter en gardant le décal positionnable plus longtemps, j'ai juste ? ça m'a l'air pratique, car j'utilise plus tellement mon Setter car la plupart du temps l'eau suffit (le Softer en revanche ...). Là si on peut en avoir l'effet sans perdre du temps à l'appliquer, c'est tout bon ! Je me demande même si un mélange eau / setter marcherait ?

3.Posté par zenkuro le 17/04/2011 19:40
Thanx ^^ Effectivement l'eau savonneuse facilite grandement le positionnement du décals. Je suis passé à ça car mon setter vieillissant causait l'effet inverse : le décal collait direct et était super dur à replacé. Concrètement tant que ça reste humide tu peux bouger ton décal à loisir, ça a super bien fonctionné pour les énormes décals du F16 Idol Master :) Le mélange eau/setter je vois pas l'intérêt, le liquide vaisselle c'est moins cher ^^

4.Posté par Gressmon le 19/04/2011 00:15
Ben l'intérêt c'est de mettre à profit le setter qui traine dans mon placard :D

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 5 Novembre 2017 - 10:22 Finished Work : Gundam Barbatos 1/100

Dimanche 18 Juin 2017 - 09:28 Space Wolf SW-190 1/72 Hasegawa