Hobby Forever - Maquettes des univers de l'imaginère

WIP - HG YMS-08B Dom Test Type - Peindre un Gunpla, 1e partie


Rédigé par Zenkuro le Samedi 4 Avril 2020 à 08:53 | Lu 766 fois | 0 commentaire(s)



Pour ce 4e article consacré à la réalisation de mon HGUC Dom Test Type, on va parler peinture.

Et pour bien démarrer l'article, voici une photo des principales peintures et diluants utilisés pour mon Dom. Ce n'est pas exhaustif, mais l'essentiel est là, pour vous aider à vous y retrouver dans les références que je donnerai plus loin dans l'article.
Les principales peintures utilisées pour mon Dom Test Type
Les principales peintures utilisées pour mon Dom Test Type

1. La sous-couche, une étape primordiale

Une étape clé de tout travail de détaillage / customisation / scratch build est la sous-couche. Celle-ci à deux fonctions essentielles :
- uniformiser les différentes pièces en vu du travail de peinture : en effet comme vous avez pu le voir j’ai utilisé différents matériaux et des éléments de couleurs variées, ce qui peut influer sur la teinte de la peinture. Une sous-couche opaque va permettre d’éviter ce problème en créant une surface bien uniforme avant la peinture,
- et surtout pouvoir vérifier s’il y a des ajustements à faire au niveau du ponçage (des rayures encore visible, des jointures mal bouchées etc.) afin d’avoir une surface parfaite. En effet, les petits défauts deviennent visibles grâce à la sous-couche, sachant par ailleurs que celle-ci permet de couvrir les micro-rayures. Ainsi, tout ce qui reste visible à l’étape de la sous-couche le sera toujours une fois la peinture finie. C’est donc à cette étape qu’il faut corriger les derniers défauts.
Les pièces du Dom prêtes à peindre
Les pièces du Dom prêtes à peindre

Pour la sous-couche, j’ai utilisé mon traditionnel Mr Surfacer 1000 dilué au Mr Color Leveling Thinner, appliqué à l’aérographe avec une buse de 0,4mm pour avoir une belle couche couvrante tout en conservant la finesse des détails. L’objectif n’est pas de noyer ces derniers ! C’est une étape que j’apprécie beaucoup car c’est à ce moment là que l’on peut vraiment apprécier les éléments que l’on a ajouté au kit.
La sous-couche permet la bonne intégration des détails ajoutés.
La sous-couche permet la bonne intégration des détails ajoutés.

2. Trouver son schéma de couleur

Vient ensuite le choix du schéma de couleur. J’ai pas mal hésité, c’est pourquoi j’ai préféré faire quelques essaies préalables sur un line art. Armé de ma tablette graphique et d’un célèbre logiciel de dessin, j’ai redessiné le line art du Dom à partir d’une photo officielle, et je me suis servi de celui-ci pour mes recherches. J’ai finalement opté pour une version désert inspirée des Messerschmit de l’Afrika Corps, avec une couleur sable, un dégradé gris clair et des taches marrons. J’avais également réalisé un schéma violet / blanc que j’utiliserai sans doute pour un autre projet.

Une fois les couleurs choisies, je les ai notée sur mon schéma, c’est toujours utile lorsqu’on a beaucoup de références de couleurs proches, si on a besoin d’y revenir.
Recherche du schéma de couleur
Recherche du schéma de couleur

3. La peinture du camouflage

Pour les deux couleurs marrons principales, j’ai utilisé des AK Real Color RC062 Dunkelgelb Dark Yellow et RC029 Earth Brown. C’était l’occasion de tester ces nouvelles peintures avec le diluant officiel Real Color High Compatibility Thinner . Il s’agit d’acrylique laquées. C’est un peu à mi-chemin entre les acryliques alcool type Tamiya / Hobby Color (HC) et les peintures laquers types Mr Color. La base est effectivement acrylique, ce qui fait qu’elles ont une résistance équivalente aux Tamiya / HC : elles ne résistent pas à l’alcool ni au glanzer, mais supportent très bien l’essence et le white spirit. Par contre elles se diluent avec du diluant laquer (l’officiel est très bien et se veut universel) pour une pulvérisation plus aisée et de très belle qualité. Honnêtement la dilution se fait facilement, la vaporisation est très fluide (en 0,2 et 0,3mm à 1,2 bar) et ça sèche assez vite. Par contre le rendu est vraiment mat, et je ne crois pas qu’il existe de teinte gloss. Perso je préfère les teintes plutôt satiné, car pour la suite du travail j’ai besoin d’une surface brillante. Notamment, le mat est toujours casse-pied quand il s’agit de poser des décals (problème de silvering).

J’ai donc d’abord posé ma couleur sable AK RC062, puis appliqué le gris en dégradé sur les bords inférieurs des pièces. Pour le gris j’ai utilisé du HC H306 Gray FS36270, une peinture satinée qui du coup n’avait pas le même fini que les AK, mais je n’avais pas la bonne teinte en matte. Il a fallu corriger ça avec le vernis, j’y reviendrai.
Pose des couleurs de base du camouflage : sable et gris clair
Pose des couleurs de base du camouflage : sable et gris clair

J’ai ensuite peint les taches en AK RC029 à main levée avec une peinture un peu plus diluée que la normale, vaporisée en 0,2mm à 0,8-1 bar. Le rendu étant au final trop clair, je suis repassé dessus avec du marron Tamiya XF-10 Flat Brown pour assombrir les taches et mieux les faire ressortir.

Les parties noires ont été peintes en HC H077 Tire Black, qui est un noir un poil plus clair que du noir 100 %.Les parties gris clair de l’armure en H338 Light Gray FS36495 et la visière en rouge HC H460 Rotbraun. La frame et les parties mécaniques sont peintes en HC H331 Dark Seagray.

Je n’ai pas cherché à faire du bling bling sur ce kit, mais de l’opérationnel. Aussi, je n’ai pas peint les détails ajoutés d’une autre couleur, et toute la mécanique est restée grise, pas question ici d’avoir du chrome partout. Du coup quasiment pas de détail ajouté au pinceau.
Le Earth Brown AK étant un poil trop clair (photos de gauche), j'ai repris les taches en Flat Brown Tamiya.
Le Earth Brown AK étant un poil trop clair (photos de gauche), j'ai repris les taches en Flat Brown Tamiya.

Le bazooka avec un petit effet de lumière zénithale
Le bazooka avec un petit effet de lumière zénithale

La caméra du bazooka est traitée en Clear Red pour la lentille et Silver pour le fond.
La caméra du bazooka est traitée en Clear Red pour la lentille et Silver pour le fond.

4. Le vernis au Sol Plus

Comme évoqué plus haut, j’avais donc deux rendus différents sur le kit : du mat et du satiné. C’est toujours un peu ennuyeux, j’ai donc du passer plusieurs couches de vernis pour uniformiser le rendu. Comme à chaque fois j’ai utilisé du Klir / Sol Plus pour avoir le rendu satiné / brillant nécessaire pour la suite des opérations. Le Sol Plus est une solution d’économie puisque ce vernis pour carrelage est vendu en grande surface dans les 3,5€ le bidon d’un litre, mais il est aussi assez délicat à utiliser. Il faut vaporiser plusieurs fines couches à intervalle d’au moins 5mn et surtout éviter que le Sol Plus ne perle sur la pièce sous peine de voir le désastre arriver.

Deux astuces : vaporiser une première couche rapide qui servira d’accroche pour les suivantes, et si vous voyez des gouttes se former, souffler dessus avec l’aérographe (juste de l’air!) pour les étaler. Dans le pire des cas il faudra nettoyer la pièce avec un papier absorbant humide avant que le Sol Plus ne sèche. Bref, si vous n’êtes pas un habitué, faites des tests avant ou orientez-vous vers un vrai vernis pour maquette.

J’ai bien du passer 3 ou 4 couches de Sol Plus sur l’ensemble des pièces avant d’avoir un aspect parfaitement uniforme sur les différentes couleurs du kit. Ça a en outre l’avantage de bien protéger la peinture. Après un séchage de 48h pour être sûr que le vernis soit sec à cœur, j’ai pu réaliser un assemblage partiel (jambes, bras, buste…) avant d’attaquer les premiers lavis.
Après vernis au Sol Plus
Après vernis au Sol Plus

5.. Panel lines et lavis

J’ai d’abord fait les panel lines à l’aide d’un jus de peinture enamel noire diluée à l’essence F. De plus ça évite de faire péter les pièces en utilisant des produits comme le Panel Line Accent Color Tamiya que le plastique Bandai n’aime pas beaucoup. Il suffit de diluer de la peinture enamel avec de l'essence F, de l'appliquer dans les creux, puis une fois sec de nettoyer le tout avec un coton tuge très légèrement imbibé d'essence F à nouveau. Si vous avez bien vernis en brillant, l'opération est très facile.
Application du jus d'enamel
Application du jus d'enamel

C'est vraiment une étape clé qui permet de souligner tous les détails de la maquette, que ceux soit les panel lines mais aussi tous les éléments rajoutés lors de l'étape de customisation.
Le paneling permet de faire ressortir tous les détails
Le paneling permet de faire ressortir tous les détails

J’ai ensuite apporté un peu de texture aux pièces mécaniques avec un lavis de Blue for German Grey de Ammo by MIG. Je trouve que cette teinte apporte un très beau rendu aux pièces grises. Au besoin on peut faire quelques retouches avec un pinceau imbibé d’essence ou de white spirit. J’ai également réalisé un léger drybrush gris clair de peinture acrylique pour faire ressortir les détails des pièces mécaniques. Enfin quelques touches d’Engine Grime Ammo by MIG ont fini de texturer les zones moteurs.
Traitement des parties mécaniques
Traitement des parties mécaniques

Travail des semelles en drybrush, avant/après
Travail des semelles en drybrush, avant/après

6. La pose des décals

Après une nouvelle couche de vernis pour protéger tout ça, je suis passé à la pose des décals. Il est important que la surface soir brillante pour éviter ce qu'on appelle l'effet de silvering (des reflets sous les décals) qui se crée lorsque l'on applique des décals sur une surface matte.

J’ai tapé dans ma réserve de Gundam Decals, avec des planches spéciales Zeon : quelques marquages avec l’emblème du Duchée, Zimmad le constructeur des Dom, et des décals de servitude. Pour la pose des décals, j’ai utilisé les produit Micro Set et Micro Sol qui aident à les assouplir pour bien leur faire épouser la forme des pièces. Une nouvelle couche de Klir / Sol Plus est venu protéger les décals.
Pose des décals de servitude
Pose des décals de servitude

J’ai également souhaité ajouter un décal de faucheuse, initialement un simple dessin au trait. Pour qu’il soit visible, j’ai peint au pinceau un carré couleur sable, en laissant volontairement des traces de pinceau, comme si le pilote avait ajouté son emblème après la peinture du camouflage. Le rendu de la faucheuse n’était quand même pas exceptionnel d’origine, aussi j’ai décidé de lui apporter de la couleur avec des peintures Prince August/ Vallejo. C’est tout de suite plus sympa !
Peinture de la faucheuse
Peinture de la faucheuse

A ce stade la peinture de base est terminée. J’aurai pu m’arrêter là pour un modèle propre, mais ce cher Dom va passer par la case Patine. A suivre !



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >


Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Rss




Facebook