Hobby Forever - Maquettes des univers de l'imaginère

Les peintures acrylique-polyuréthane Stardust Pro de Stardustcolors


Rédigé par Zenkuro le Samedi 11 Juillet 2020 à 12:53 | Lu 1143 fois | 3 commentaire(s)



Aujourd’hui je vais vous présenter une gamme de peintures françaises : les Stardust Pro.

Stardustcolors est un fabricant et distributeur français de peinture pour carrosseries de voiture qui a développé une gamme de peinture acrylique polyuréthane non toxique pour aérographe, destinées à l'art et au hobby : la Stardust Pro.

Ils m'ont proposé de tester la gamme Stardust Pro qui propose 125 teintes dont une majorité de peintures à effets.

J'ai pu avoir un échantillon de chaque type : normales, métal, caméléons, fluo, phosphorescentes, candy, chrome... mais aussi les vernis, apprêts, nettoyant... Vous le voyez, la gamme est très complète et pour me faire un avis assez précis de ces nouvelles peintures, et surtout de leur utilisation en maquettisme, j’ai pris le temps de les tester pendant 2 mois et de réaliser quelques maquettes avec, avant d’écrire cet article.

Je vais donc commencer par faire une présentation des Stardust et de leurs caractéristiques avant de revenir dans le détail sur l’application des couleurs que j’ai pu essayer.

1. Présentation des Stardust Pro

Les Stardust Pro sont des acryliques polyuréthane à l’eau, on se rapproche donc des peintures Vallejo / Prince August en terme de caractéristiques, c’est à dire qu’elles sont non toxiques et sèchent vite. Le polyuréthane leur apporte une bonne accroche sur tout support et une bonne solidité après séchage complet.

Il est même possible de leur ajouter un additif, le durcisseur H4 de Stardust, qui permet de polymériser la peinture pour la rendre encore plus solide, comme les peintures polyuréthane bi composantes. Stardust le recommande pour les peintures de voitures radio-commandées par exemple. Pour ma part je ne l’ai pas essayé, n’en voyant pas l’intérêt pour des maquettes statiques.

Elles sont disponibles sur le site de Stardustcolors où vous pourrez d'ailleurs découvrir l'ensemble de leurs peintures.

Au niveau des gammes disponibles nous avons :
- la série artistique : se sont les couleurs qu’on pourrait qualifier de « normales », 43 teintes sont disponibles.
- la série métallisées / nacrées : ce sont comme leur nom l’indique, des peintures à effet métal ou nacré. Je précise « à effet » car, mis à par le chrome que je vous présenterai plus bas, il s’agit de peintures fortement pailletées. Ici on cherche clairement un rendu métallisé type carrosserie et non pas un rendu imitant le vrai métal. 35 teintes disponibles.
- la série caméléon : ce sont des peintures métallisées aux couleurs changeantes. Ce type de peinture tend à se démocratiser dans les acryliques à l’eau, puisque je vous avais déjà présenté les Caméléons de Green Stuff World, et Vallejo vient de sortir sa propre gamme nommée Shifter. 20 teintes sont disponibles chez Stardust.
- la série fluorescentes : des peintures au rendu fluo, c’est à dire des couleurs très intenses et « flashy ». 11 teintes disponibles.
- la série Candy : des peintures transparentes pour réaliser les fameux effets Candy. 8 couleurs disponibles.
- la série Glow : 4 couleurs phosphorescentes, c’est à dire qui brillent dans le noir.
- on a enfin des apprets, (noir, blanc, gris), des vernis (mat, satin, brillant) et différents additifs et nettoyants dont je vous parlerai en détail.
Quelques tests de Stardust Pro
Quelques tests de Stardust Pro

Les Stardust sont vendues dans de grands flacon de 60ml au prix de 5,04€ pour les artistiques et candy, 5,40€ pour les métallisées, fluo, apprêts et vernis, 7,44€ pour les Glow et 8,40€ pour les caméléons.

Autant dire que le rapport quantité/prix est très très bon quand on voit que les couleurs acryliques eau des autres marques tournent habituellement entre 2,20€ et 3€ pour 17ml.

De plus le flacon des Stardust se présente avec un compte-gouttes et inclus une bille pour faciliter le mélange de la peinture.

Enfin, elles sont pré-diluées, et peuvent donc être vaporisées directement à l’aérographe. Il faut toutefois bien suivre les recommandations de Stardust sur la taille de la buse et la pression adéquate, cette dernière étant plus élevée que ce que l’on a l’habitude d’utiliser avec les autres marques. Il est possible de les diluer avec le diluant de la marque, et ce sera même fortement recommandé pour la série artistique, mais j’y reviendrai. Au niveau du rendu, nous sommes sur du mat pour la plupart des couleurs à effet, et du satiné pour la série artistique.
Les Stardust Pro se présentent dans de grands flacons de 60ml prêt à l'emploi
Les Stardust Pro se présentent dans de grands flacons de 60ml prêt à l'emploi

2. Principes généraux d’application de la Starsdust Pro

Les Stardust pro sont donc des peintures pour aérographe qui sont présentées comme prête à l’utilisation. La gamme artistique est vaporisable à partir de 0,2mm et entre 1 et 4 bars, et la plupart des peintures à effet peuvent être vaporisées à partir de 0,2mm et entre 2 et 4 bars. Oui, la pression nécessaire est très forte pour les peintures à effet mais ça marche très bien ! Je reviendrai dans le détail pour chaque gamme, mais sachez que le site de Stardust explique très clairement comment utiliser ses peintures (taille de buse, pression, temps de séchage, dilution, etc.) ce qui n’est pas le cas de tous les constructeurs ! Vraiment très appréciable.

Pour les travaux de finesse, il est possible de diluer les Stardusts pro. Deux diluants : le diluant S5 qui est un diluant standard, et le Super Diluant S6 qui permet de réduire le temps de séchage et améliore la résistance de la peinture. La dilution ne doit pas dépasser 20 %.

Enfin, un Flow Improver est également disponible, le S9. Quelques gouttes permettront de fluidifier la peinture et de réduire l’effet de peinture qui sèche sur l’aiguille. A utiliser à 5 % maximum.

Stardust rappelle à juste titre que la peinture acrylique eau doit être diluée le moins possible, pour ne pas altérer la qualité du film de peinture et pour ne pas avoir une peinture qui ne sèche pas et qui coule. C’est pourquoi il est impératif de respecter les taux indiqué ci-dessus même si la peinture peut vous paraître épaisse.

Ce sont des habitudes de peinture très différentes des acryliques solvantées ou des laquers que je dilue toujours très fortement.
Vaporisées selon les recommandations de Stardust, les Stardust Pro ont un beau rendu
Vaporisées selon les recommandations de Stardust, les Stardust Pro ont un beau rendu

Acrylique à l’eau oblige, elles sèchent très vite. De plus, elles sont prévues pour adhérer au plastique et au métal, du coup la Stardust peut encrasser très vite l’aiguille et le corps de l’aéro. Il est donc important d’avoir une bonne routine d’entretien. Sur la vaporisation elle même, pour les peintures à effets nécessitant une forte pression, je n’ai pas ressenti de problème particulier d’accumulation sur l’aiguille, du moins pas plus que pour les autres acryliques à l’eau. En clair, il faut nettoyer régulièrement l’aiguille mais on peut peindre quelques pièces entre deux nettoyages. Je pense que la forte pression empêche la peinture de trop s’agglutiner.

Pour les peintures artistiques, qui sont vaporisées entre 1 et 1,5 bars, ça a été rapidement l’enfer, encore plus si vous voulez faire un peu de travail de précision. Dans ce cas là la dilution avec le Super Diluant S6 plus du Flow Improver S9 est indispensable, surtout par fortes chaleurs. Avec les doses recommandées par Stardust on retrouve une qualité de vaporisation tout à fait satisfaisante.

Dans tous les cas, et comme pour les autres acryliques à l’eau, je ne recommande pas d’utiliser une buse de 0,2mm. Ça se bouche trop vite et c’est un calvaire à nettoyer en cas de bouchon. A partie de 0,3mm c’est beaucoup moins problématique.

Dernier petit conseil, la peinture peut sécher dans le goutte à goutte du pot, il suffit alors de retirer l’extrémiter et de retirer le bouchon avec une aiguille.
La Stardust Pro sèche très vite et sans un bon entretien, l'aiguille et le godet peuvent rapidement s'encrasser, de même que le compte-goutte des flacons qu'il faudra déboucher avec une aiguille.
La Stardust Pro sèche très vite et sans un bon entretien, l'aiguille et le godet peuvent rapidement s'encrasser, de même que le compte-goutte des flacons qu'il faudra déboucher avec une aiguille.

3. Nettoyage de la Stardust pro

Je rappelle que la peinture acrylique eau forme un film dur et qu’une fois sec c’est assez difficile à nettoyer car on ne peut que ramollir le film. Il ne se dissous pas, contrairement aux acryliques alcool ou laquers. D’où l’importance de l’entretien de l‘aéro tout le long de la séance de peinture et du nettoyage après usage. Voici la routine que j’ai mise en place pour minimiser les problèmes.

Tout d’abord, autant que possible :
- utiliser une buse de 0,3mm ou plus
- utiliser le capuchon du godet si vous en avez un pour éviter que la peinture ne sèche encore plus vite
- éviter de mettre trop de peinture dans le godet pour pouvoir le nettoyer plus régulièrement.


Nettoyez régulièrement le bout de l’aiguille avec un pinceau mouillé pour retirer les accumulations de peinture qui pourraient se former, avant qu’elle ne sèche.

Ensuite avant de recharger le godet ou de changer de couleur, je plonge l’avant du corps de l’aéro (le godet doit être sous l’eau) dans un mélange d’eau déminéralisé (ou passé à la Brita pour éliminer autant que possible le calcaire) et éventuellement un peu de Glanzer (décapant ménager ammoniaqué) si votre aéro le permet. Et je vaporise à fond. Je fais de même après avoir dévissé le chapeau de buse, ce qui permet un reflux d’air dans le godet.

On retire ensuite l’aiguille pour finir de nettoyer la peinture qui pourrait rester dessus. On réalise ainsi un nettoyage assez efficace de la peinture restée dans le corps de l’aéro qui évite trop d’accumulation entre deux passages.
Il est important d'avoir une bonne routine de nettoyage tout le long des sessions de peinture avec la Stardust, comme pour toute peinture à l'eau
Il est important d'avoir une bonne routine de nettoyage tout le long des sessions de peinture avec la Stardust, comme pour toute peinture à l'eau

A la fin de la session il est indispensable de nettoyer à fond l’aéro. Stardust propose du nettoyant S4. C’est l’équivalent d'un airbrush cleaner. J’en vaporise toujours un peu après le bain expliqué plus haut pour finir le travail. Il permet de décoller la peinture qui n’est pas encore complètement sèche dans le corps de l’aéro. Donc en fin de session un bon godet de S4, voire un coup de cellulosique pour finir le travail, et démontage de la buse et aiguille pour bien finir de nettoyer la buse et le corps aux goupillons.

En cas de fort encrassement, et au moins de temps en temps, il faudra passer par l’étape bac à ultrason. Stardust propose le décapant BG, qui est destiné à décaper la peinture sèche pour une utilisation idéalement en bac à ultrason. Perso, pour le nettoyage au bac, je mets la buse dans un petit pot de peinture remplit de décapant, et le reste du corps de l’aéro plongé dans de l’eau déminéralisée et un bouchon de Glanzer. Ça fait très bien le taff. Attention toutefois au Glanzer, le placage de certains aéros n'aiment pas ça, notamment les Harder & Steenbeck, alors que mes aéros japonais comme l'Iwata encaissent sans problème.

Attention, si vous avez un gros bouchon dans la buse, il va falloir le curer car le décapant va ramolir et décoler la peinture, mais il y a de forte chance qu’il ne soit pas expulsé automatiquement de la buse. Cela est du au fait, comme expliqué plus haut, que acrylique eau crée un film en séchant et ne se dissout pas contrairement aux acryliques alcool ou les laquers. Il faudra donc utiliser soit l’aiguille de l’aéro soit une aiguille de nettoyage pour curer la peinture ramollie.

Un nettoyage minutieux et régulier est la clé pour ne pas pourrir votre aéro avec n’importe quelle peinture acrylique à l’eau !
Il faut absolument respecter une routine de nettoyage très stricte durant les sessions sinon c'est l'enfer pour curer une buse encrassée.
Il faut absolument respecter une routine de nettoyage très stricte durant les sessions sinon c'est l'enfer pour curer une buse encrassée.

4. Test des différentes séries Stardust Pro

Voilà pour les conseils d’ordre général. Je vais à présent vous présenter plus en détail les différentes gammes Pro de StardustColors avec le test de plusieurs teintes. J’ai vraiment voulu tester les peintures à fond pour voir si elles étaient adaptées à la maquette. Pour cela, outre les classiques essais sur cuillères en plastique pour voir le rendu des couleurs, j’ai réalisé 2 kits complets avec les Stardust Pro : un HG Momokapool pour tester les teintes à effet, et un Tie Fighter 1/72 de Bandai pour une réalisation plus classique.

Les primers / apprêts

J’ai testé le noir WPU501, qui est recommandé pour la plupart des couleurs à effet, et le blanc WPU502. Les deux ont un bon pouvoir couvrant, deux / trois couches fines suffisent à bien recouvrir la pièce. Ils ont une bonne accroche et un rendu satiné. Ils favorisent l’accroche des peintures Stardust même si ces dernières ont déjà une bonne accroche, et permettent d’uniformiser les pièces avant peinture.

Attention toutefois, ce ne sont pas des microfillers, et ils ne masqueront pas les microrayures un peu marquées. Un ponçage classique au grain #1000 suffit toutefois pour avoir un rendu lisse avec ces apprêts.

Ils sont à vaporiser entre 2 et 4 bar et sèchent au toucher en une 10ène de minutes. Le nettoyage se fait de la même manière que les autres couleurs.
Les primers Stardust Pro ont un bon pouvoir couvrant, 2/3 couches légères permettent d'avoir une belle sous-couche uniforme
Les primers Stardust Pro ont un bon pouvoir couvrant, 2/3 couches légères permettent d'avoir une belle sous-couche uniforme

La série artistique

J’ai testé les WPU001 Blanc, WPU011 Noir Pur, WPU012 Gris Anthracite, WPU017 Bleu Primaire, WPU028 Rouge Vif, WPU041 Vert Emeraude.

Ces peintures sont les plus fluides des Stardusts Pro et peuvent s’utiliser sans dilution à partir de 1,5 bar pour réaliser des aplats. Le rendu est satiné, la pigmentation est excellente avec de très belles couleurs saturées. Les peintures sont plus ou moins opaques selon les teintes. Le blanc a un bon pouvoir couvrant alors que l’émeraude par exemple reste assez transparent. Vous pouvez voir le rendu sur les tests ci-dessous qui ont été réalisés sur des cuillères à moitié peinte en noir. Le preshading est donc possible même si, comme toutes les acrylique à l’eau, c’est toujours plus délicat à gérer qu’avec les acryliques alcool ou laquers sur lesquelles on peut gérer à fond la transparence par une dilution très poussée.


Pour le travail en finesse, il sera indispensable de diluer la peinture. En effet, à basse pression, sous 1,5 bar, l’aéro se bouche très très vite et c’est ingérable. Comme expliqué plus haut, ajoutez à la peinture 20 % max de super diluant S6 et 5 % max de Flow Improver, et ce problème sera largement réduit. Pour avoir un mélange bien homogène, je vous recommande de préparer la dilution dans un pot, et non pas directement dans le godet.

Ne rêvez pas, vous ne pourrez jamais avoir zéro clogging avec de l’acry eau, quelle que soit la marque, on ne peut que réduire l’effet.

De plus la dilution permet d’obtenir une vaporisation plus fine avec moins de survaporisation (l’effet moucheté sur les bords du jet). On peut alors travailler en précision un preshading propre sur une grosse pièce complète sans soucis. Pensez quand même à checker régulièrement l’aiguille pour la nettoyer régulièrement avec un pinceau humide.
Diluer la série artistique avec le Suyper Diluant et du Flow Improver permet de travailler en finesse le preshading
Diluer la série artistique avec le Suyper Diluant et du Flow Improver permet de travailler en finesse le preshading


L’application se fait en plusieurs couches fines pour un rendu optimal.

Les artistiques peuvent bien entendu être mélangées entre elles. Par exemple, le Tie Fighter est composé de 3 gris différents que j’ai réalisé avec seulement deux couleurs : le blanc et l’anthracite.
Les 3 gris du Tie Fighter ont été obtenus en mélangeant blanc et gris anthracite
Les 3 gris du Tie Fighter ont été obtenus en mélangeant blanc et gris anthracite

Elles sèchent au toucher en 5mn.

On peut sans problème peindre au pinceau par dessus, j’ai fait par exemple certains panneaux du Tie Fighter en Vallejo au pinceau. Pas de soucis d’accroche de la peinture sur la Stardust.

Vous pouvez enchaîner un jus d’enamel au white spirit ou à l’essence F dans la même journée de leur application, elles ne bougeront pas. Très bonne résistance aux essences donc, sans avoir à les vernir au préalable. D’autant que leur finition satinée est idéale pour réaliser panel lines et wash. Un bel exemple avec le Tie Fighter.

Pour une solidité optimale il faut attendre 24-48h et elles sont alors très résistantes à l’abrasion.
La Stardust pro encaisse sans problème les jus à l'essence F ou white spirit
La Stardust pro encaisse sans problème les jus à l'essence F ou white spirit


La série métallisée

J’ai testé le WPU101 White Silver, WPU107 Aztec Gold, WPU110 Orchid, WPU135 Uranium, WPU150 Chrome.

Comme indiqué en introduction, à part le chrome, la série métallisée ne cherche pas à imiter le vrai métal comme le font les Alclads ou les Xtrem Metal de AK. Ce sont ici des peintures métallisées à effet très pailleté. On retrouve clairement l’ADN de peintures de carrosseries de Stardust.

Plus épaisses que les artistiques, les métallisées sont à vaporiser à partir de 2 bars sans dilution. Elles sont à appliquer sur une surface noire, mate ou brillante, à l’exception du Chrome qui doit être classiquement appliqué sur une surface noire brillante, et le White Silver sur base blanche. Elles ont de base un rendu mat et il sera nécessaire d’appliquer un vernis brillant pour faire jouer à plein leur effet scintillant.

Ainsi, le Aztec Gold et le Orchid sont superbes une fois le vernis brillant appliqué. On pourrait les retrouver sur des casques de moto custom par exemple. J’ai été un peu plus déçu par l’Uranium dont les paillettes sont très grosses et dont le rendu est moins foncé que sur le visuel du site. Je pensais pouvoir l’utiliser sur les frames des Gunpla, mais ce n’est clairement pas une couleur adaptée. Mais encore une fois, s’agissant d’une peinture à effet, elle pourra tout à fait vous convenir selon votre projet.
Série métallisée. Les petites cuillères ont été vernies en brillant
Série métallisée. Les petites cuillères ont été vernies en brillant

Parlons du White Silver à présent. C’est clairement une des meilleures peintures Stardust Pro que j’ai essayées. Cette peinture est juste incroyable. Stardust recommande de l’appliquer sur une base blanche, on obtient alors un superbe blanc nacré. Ajoutez juste un léger vernis brillant / satiné et le rendu est juste excellent. Vous pouvez le voir sur le bidou du Kapool. Le rendu nacré pour une peinture acrylique est vraiment bluffant. Je me répète, mais elle le mérite.
Mais ce n’est pas tout ! Passez-là sur une base noire, et là vous obtenez un rendu aluminium légèrement pailleté mais de très bonne tenue. J’aime beaucoup cette couleur, encore une fois on est dans un registre métallisé à effet, et il peut aussi être utilisé pour obtenir un effet Candy. Bref le White Silver est très polyvalent et c’est vraiment une couleur à avoir si vous testez les Stardust.

Le Chrome enfin. C’est toujours une teinte très délicate à avoir. Je suis loin d’être un spécialiste d’ailleurs. Ici le Chrome se vaporise sur une surface noire brillante parfaite pour obtenir le meilleur résultat, avec une vaporisation en voiles très fin. On est assez proche du rendu du Chrome enamel Xtrem Metal de AK. Malheureusement, un peu comme le chrome Molotov, celui-ci ne peut pas être manipulé. En effet, même une fois sec il laisse de la poudre sur les doigts jusqu’à carrément faire réapparaître la sous-couche noir si vous le manipulez trop. Pour de la maquette, je le déconseille donc pour un usage pur, d’autant que comme tout Chrome si vous le vernissez vous perdez l’effet métal. Par contre, il fait une excellente base métal pour un effet candy chrome. J’en parlerai plus bas.
Le White Silver est une des meilleures peintures Stardust Pro. Le Chrome par contre, malgré un bon rendu, ne pourra pas être manipulé.
Le White Silver est une des meilleures peintures Stardust Pro. Le Chrome par contre, malgré un bon rendu, ne pourra pas être manipulé.

La série caméléons

Il s’agit de couleurs changeantes selon la lumière, à l’image des Colorshift de Green Stuff World que j’ai présenté dans ces mêmes page.

J’ai testé les WPU308 or / rouge, WPU320 vert / argent, WPU321 - bleu / violet, WPU323 turquoise / magenta, WPU331 - Holographic 35.

On est assez proche de la série métallisée sur le rendu et le mode d’application. Application sur base noire de préférence, mais l’utilisation d’une autre couleur peut permettre de varier les effets. Rendu mat sur lequel il faut appliquer un vernis brillant.

Les teintes sont superbes mais j’avoue ne pas avoir été bluffé par l’aspect changeant, en tout cas sur les 4 caméléons que j’ai testé. Effectivement il y a de jolies variations de teintes en fonction de la lumière ambiante, mais j’espérai des effets plus marqués. Le vert/argent par exemple que j’ai utilisé sur le Minikapool est très beau mais finalement peu changeant. L’or/rouge est plus sympa et me fait penser à celui de GSW.

Le bleu/violet est très profond dans ses ombres mais là aussi l’aspect changeant est peu marqué, je parlerai plutôt de contraste. Enfin, le turquoise/magenta ne pas pas convaincu sur cuillère mais sur carte blanche/noire on voit bien la différence de teinte. Peut-être quelques chose à tester sur couleurs de bases différentes.

Par contre, l’Holographic 35 est juste incroyable. Là c’est bingo total de la part de Stardust. Là aussi Stardust nous recommande une application sur base noire suivi d’un vernis brillant. Et là vous avez un effet arc-en-ciel sur fond noir de fou. L’effet joue à plein et sur des grandes pièces rondes comme le MomoKapool. Vraiment exellent. Et ce n’est pas tout ! En fait il est très transparent et il peut faire office de vernis pailleté que l’ont peut appliquer sur n’importe quelle couleur pour avoir un effet pailleté sans pour autant altérer la couleur de base. Vous pouvez le voir sur la griffe de MomoKapool où j’ai appliqué le Holographic 35 sur du White Silver lui-même appliqué sur base noire. Vraiment une superbe peinture à effet.

Momokapool, alias MomoJackson, et le Minikapool, avec les peintures à effet Stardust Pro
Momokapool, alias MomoJackson, et le Minikapool, avec les peintures à effet Stardust Pro

La série Candy

Pour les deux du fond qui ne suivent pas, l’effet Candy est cet effet qui consiste à appliquer une peinture ou vernis coloré sur une base métallisée ou chrome pour avoir un rendu profond des couleurs. La gamme Candy de Stardust nous propose donc des peintures transparentes dédiées à cet effet.

J’ai testé les WPU170 Candy bleu, WPU172 Candy noir, WPU177 Candy violet, WPU179 Candy rouge.

Elles sont donc à appliquer sur une base métal, en plusieurs fines couches pour bien couvrir la pièce, à partir de 2 bars. Elles sèchent au toucher en 5mn et en 3-4h pour un séchage à cœur. Elles ont un rendu mat et encore une fois il faudra terminé l’effet par un vernis brillant.
Le Candy se réalise sur base métallisée, ici du Chrome, puis en voiles légers successif avant de finir avec du vernis brillant
Le Candy se réalise sur base métallisée, ici du Chrome, puis en voiles légers successif avant de finir avec du vernis brillant

Leur saturation est superbe. Testées sur le Chrome Stardust l’effet est excellent. J’ai également testé sur du White Silver sur base noir et là aussi ça fonctionne très bien avec un petit rendu pailleté très sympa. Le noir a un rendu qui tire sur le bleu très foncé. Je m’attendais davantage à du vrai noir transparent voire du smoke, mais finalement le rendu est très intéressant.

Ce sont de très belles couleurs, mais travailler en transparent avec des acry eau est assez contraignant car il faut absolument bien entretenir l’aéro tout le long de la session. En effet la moindre accumulation de peinture sur l’aiguille qui serait malencontreusement projetée viendrait ruiner votre travail. Ça exige donc beaucoup de discipline (sans parler du nettoyage préalable du plan de travail pour éliminer toute poussière, mais ça c’est le même problème pour tous les types de peintures lorsqu’on travaille en Clear et vernis).
Peintures Candy sur base Chrome Stardust Pro
Peintures Candy sur base Chrome Stardust Pro

Série fluorescentes

Les peintures fluorescentes sont tout simplement des couleurs fluo, oui comme les marqueurs fluo. Donc très pétantes. J’ai testé trois teintes WPU216 Fluo Fushia, WPU217 Fluo violet, WPU220 Fluo Lime.

A vaporiser cette fois sur base blanche pour garder tout leur peps, en plusieurs couches fines à 2 bars ou plus. Rien à dire, contrat remplis, le couleurs sont vraiment flashy !
La série fluo est très... fluo !
La série fluo est très... fluo !

Série Glow

Cette fois on a affaire à des peintures phosphorescentes, c’est à dire qui brillent dans le noir après les avoir exposées à la lumière.

Elles sont très très épaisses, du coup Stardust recommande une application avec une buse minimum de 0,5mm et à partir de 3 bars, sur base blanche et 3 couches minimum.

J’ai testé le WPU402 Phospho Aqua, péniblement en 0,4mm faute d’avoir du 0,5 et un compresseur qui avait du mal à maintenir les 3 bars, du coup le rendu n’était pas optimal, mais l’effet phospho fonctionne ! Si vous êtes intéressés par cet effet, assurez-vous de disposer du matos nécessaire pour suivre les recommandation d’application.
Le phospho Aqua est blanc en pleine lumière...
Le phospho Aqua est blanc en pleine lumière...

... et s'illumine dans le noir après avoir été exposé à la lumière.
... et s'illumine dans le noir après avoir été exposé à la lumière.

Les vernis

On arrive au bout des tests avec les vernis. J’ai testé le WPU160 vernis brillant et le WPU162 vernis mat.

Pour le vernis il faut bombarder aussi, Stardust les recommande à partir de 3 bars mais je n’ai pas eu de difficulté particulière à 2,5 bars sans dilution.

Commençons par le vernis brillant. Franchement, un, sinon le meilleur, vernis brillant acrylique monocomposant que j’ai utilisé. En suivant les recommandations de Stardust, c’est à dire 2 à 3 couches humides et bien épaisses sans excès, on obtient un brillant impeccable sans difficulté. Il ne coule pas (sauf si vous y allez comme un bourrin évidemment) et se tend bien. Si vous constatez que la pièce blanchie lors de la pulvérisation, signe que la pièce commence à être surchargée, pas de panique, en séchant le vernis redevient parfaitement transparent et bien tendu. Du coup l’application est assez facile une fois qu’on a capté le coup de main (quelques essaies préalables sur cuillères suffiront).

Il devient sec au toucher en 30-40 mn ce qui permet de manipuler rapidement les pièces. En cas de couche épaisse, il faudra attendre 48-72h pour un séchage à coeur très solide.

Et si vous passez un voile léger plutôt qu’une couche humide, vous aurez un rendu satiné très convainquant.

Bref un très bon vernis que j’ai utilisé sur le Momokapool et les différents tests de peintures précédents lorsque du vernis brillant était requis.
Le vernis brillant Stardust s'utilise sans dilution pour un rendu excellent après 3 couches humides
Le vernis brillant Stardust s'utilise sans dilution pour un rendu excellent après 3 couches humides

Le vernis mat ensuite. Il est très efficace, peut-être même trop ! En fait il a un très bon pouvoir matifiant, qu’il faut savoir gérer compte tenu des hautes pressions à laquelle il faut l’appliquer. En clair il faut y aller très progressivement pour obtenir un beau rendu mat, et éviter absolument de surcharger la pièce sous peine d’avoir un effet givré irrécupérable. C’est un souci récurrent des vernis mat, mais le Stardust y est très sensible. Donc prenez votre temps, pas petites touches pour construire votre effet mat progressivement, et vous aurez un superbe rendu. Le Tie Fighter a été vernis en mat.
Le Tie Fighter a été vernis en mat WPU162
Le Tie Fighter a été vernis en mat WPU162

Conclusion

J’en arrive enfin à la conclusion de ce très long article que j’ai voulu le plus exhaustif possible pour vous présenter de manière objective toute la gamme des peintures Stardust Pro.

Clairement, pour tout ce qui est peintures à effet, la gamme est très très intéressante et offre énormément de possibilités de custom. J’en veux pour preuve mon Momokapool, surnommé d’ailleurs Momojackson, je pense que vous avez la référence musicale. Si vous voulez faire du custom pailleté et flashy, sortir des sentiez battus, faire du candy, il y a beaucoup de très belles teintes à tester.

Pour une utilisation plus classique, et si vous êtes intéressés par les acryliques à l’eau de part leurs qualité non toxique, ou déjà familier avec ce type de peintures, la série artistique est une bonne alternative aux gammes des fabricants de peintures pour maquettes traditionnels que sont Vallejo, MIG ou AK, pour un prix vraiment très intéressant. Seul bémol, la palette de couleur, si elle pourra convenir pour des kits de mechas colorées, est plus limitée pour du militaria.

Les auxiliaires proposés (apprets, vernis, diluants, flow improver, durcisseurs, etc.) sont très complets et toujours très bien expliqués sur le site de Stardust. J’apprécie énormément tous les conseils qui sont donnés par Stardust sur leur site, car je le redits, ce n’est pas le cas de tous les fabricants de peinture.

La gamme est disponibles sur le site de starsdust à l’adresse : https://www.stardustcolors.com/391-acrylique

J’espère que cet article vous aura plus et vous aura fait découvrir de nouvelles choses !











1.Posté par Makoto le 15/07/2020 13:44
Merci pour toutes ces indication bien détaillées !

2.Posté par blueseed le 18/07/2020 18:44
Article très complet. Merci à toi pour cette description très détaillée.

3.Posté par Guillermo le 17/08/2020 17:13
merci pour cet exposé, c'est un travail impressionnant ! Bravo

Nouveau commentaire :



Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Rss




Facebook