Hobby Forever - Maquettes des univers de l'imaginère

Paris Manga 9ème édition – 6 et 7 février 2010


Rédigé par Zenkuro le Vendredi 12 Février 2010 à 18:50 | Lu 4800 fois | 4 commentaire(s)



Du côté des visiteurs

Les conventions sont le moment privilégié pour faire découvrir notre passion à ceux qui ne la connaissent pas ou la découvre à peine. Et force est de constater que ce n’est pas toujours facile !

Youli expliquant au public que la maquette c'est facile !
Youli expliquant au public que la maquette c'est facile !
La maquette, et à plus forte raison la maquette de SF, est un hobby mal connu du grand public. Nombreux visiteurs, de tous ages, ne savent pas comment se présente une maquette dans sa boite (les fameuses grappes) et s’interrogent sur les matières. La maquette souffre également de stéréotypes que l’on retrouve à chaque convention chez les visiteurs, du type : c’est compliqué, je n’ai pas la patience... Au point que l’on nous demandait parfois si nous pouvions réaliser des maquettes contre une commission. Et voilà bien l'objectif de notre démarche : briser ces stéréotypes et prouver que chacun peut faire de la maquette, quel que soit son niveau !

Il y avait souvent foule devant le stand !
Il y avait souvent foule devant le stand !
On pouvait noter également que l’ambiance commerciale du salon, avec ses nombreux stands de vente, (j'y reviendrais plus tard) conduit trop souvent les visiteurs à prendre notre stand pour un point de vente (« c’est combien ? »), et cela malgré les nombreuses affiches expliquant la nature bénévole de notre activité ! la société de consommation et du « tout – tout de suite » aurait-elle (dé)formé les esprits ?

Le stand attirait un large public de tout age.
Le stand attirait un large public de tout age.
Malgré tout, les visiteurs ont montré un réel intérêt pour nos différentes réalisations. Les échanges étaient nombreux et forts sympathiques, bien que j’ai trouvé les visiteurs moins curieux que les éditions précédentes. L’absence de diffusion à grande échelle de Gundam sur une chaine nationale est vraiment pénalisant pour la diffusion de notre passion, surtout chez les plus jeunes enfants qui y voient des Transformers. Seuls les 15-20 ans qui ont connu SEED et maintenant OO grâce aux DVD reconnaissent à proprement parler les Gundam, sans toujours pouvoir identifier clairement de quelle série ils proviennent. Les mechas de Patlabor, le Griffon en tête, ont quant à eux toujours la côte chez le public bien que la majorité des moins de 20 ans ne connaissent pas la série. Enfin les indémodables Valkyrie de Macross font toujours leur petit effet, bien que Macross Frontier ne soit pas toujours connu en tant que tel.

Lord Impaler veillait au grain, gare aux mains baladeuses !
Lord Impaler veillait au grain, gare aux mains baladeuses !
Côté comportement nous eurent fort à faire avec les mains baladeuses qui cette année était très très nombreuses en dépit des nombreuses affichettes « fragile – ne pas toucher », surtout chez les plus jeunes. Mais nous avions également des parents prêt à prendre la défense de leur rejeton mal éduqué ! Une surveillance de tous les instants était donc nécessaire.

Vanichigo et une ami en cosplay Naruto
Vanichigo et une ami en cosplay Naruto
Enfin nous avons pu apprécier le passage de certains membres du forum tels que Varine, Vanichigo, Gunsliger of the Moon que je remercie de leur visite.

Difficile de naviguer dans les allées du Paris Manga aux heures de pointe !
Difficile de naviguer dans les allées du Paris Manga aux heures de pointe !

II. Petit tour du salon

Le petit salon qu'était le Paris Manga a pris de l’ampleur et de la notoriété. Il y avait foule tout le WE si bien qu’il était souvent difficile de se déplacer dans les allées de l’espace Champeret, qui proposaient plusieurs espaces aux visiteurs.

L'espace principal de Champerret était biensûr dédié à la culture japonaise
L'espace principal de Champerret était biensûr dédié à la culture japonaise

Différents univers représentés

La partie « Manga » était biensûr majoritairement représentée aux travers des divers stands et animations. On retrouvait ainsi de nombreuses boutiques de manga et japanimation, des animations jeux vidéos avec mise à disposition de vieilles bornes d’arcade, animations de jeux de danse type DDR, espace Nintendo,... On trouvait aussi des associations de jeux de société traditionnels tels que le go ou le shogi, de nombreuses boutiques proposant des katanas, éventails ou autres produits issus de la culture asiatique. La partie associative était biensûr présente, et enfin face à notre stand nous avions l’espace de démonstration d’arts martiaux.

De nombreux dessinateurs proposaient illustrations et dédicaces dans l'espace SF/Comics
De nombreux dessinateurs proposaient illustrations et dédicaces dans l'espace SF/Comics
On pouvait également trouver un espace SF et comics, de petite taille, qui proposait des séances de dédicaces avec des dessinateurs mais aussi des acteurs de série dont notamment Corin Nemec (Jonas Queen dans Stargate ou Parker Lewis pour les trentenaires), dont les dédicaces étaient payantes (20€).

Les spectacles de catch ont attiré un large public
Les spectacles de catch ont attiré un large public
Et enfin le catch était également représenter avec un ring monté proposant des spectacles de catch . Ce n’est pas encore la WWE mais le spectacle proposé était de qualité et l’ambiance était bien là au sein du public. Quelques stands proposaient enfin les proders du catch.

Une boutique de produits de consommation 100% japonais
Une boutique de produits de consommation 100% japonais

Un fort aspect commercial

L’aspect commercial prend une place de plus en plus importante dans le salon, avec un espace majoritairement occupé par les boutiques. On pouvait constater certains grands absents parmi les distributeurs tels que Manga Distribution, du fait de ses déboires avec la Toei. Certains grands éditeurs de DVD comme Beez, Dybex ou Kaze étaient présents sur des stands modestes peu identifiables où ils bradaient leurs titres. Il était ainsi facile de faire son stock de DVD à bon prix. Certains petits éditeurs de manga étaient également présents et proposaient des sorties anticipées spécialement pour le salon, à l’image de Taifu. Et cette année les boutiques de vêtements type gothique lolita étaient particulièrement représentées.

Il ne fallait pas avoir per de la foule pour dénicher les bonnes affaires
Il ne fallait pas avoir per de la foule pour dénicher les bonnes affaires
Côté proders, peu de maquettes et à des prix pas vraiment attractifs. Mais en fouinant bien on pouvait tomber sur des toys intéressant à des prix jusqu'à 50% inférieur à leur prix japonais ! Comme dirait Yvan « l’occasion fait le lardon ! ».

Les vainqueurs des concours de chant du dimanche
Les vainqueurs des concours de chant du dimanche
Heureusement, Paris Manga n’est pas qu’un simple supermarché et de nombreuses animations étaient proposées par les organisateurs avec des quizz ou encore des concours de chant qui attiraient un large public.

Le concours de cosplay, toujours aussi populaire
Le concours de cosplay, toujours aussi populaire

Le cosplay, en veux-tu en voilà !

Les vraies vedettes du salon étaient les cosplayeurs. Outre la scène du concours de cosplay, c’est véritablement dans les allées du Paris Manga que se déroulait le spectacle. Nous avons eu droit à un peu de tout, dont beaucoup de Naruto et de Luffy (c’est un pirate et il cherche le One Piece...), animés à mode oblige... mais pas que, heureusement ! Les cosplayeurs se montraient très disponibles, toujours prêts à prendre la pose pour une photo-souvenir. Et si l’on sentait que de nombreux costumes ou accessoires provenaient du commerce (les très nombreuses tenues gothiques notamment), nous avons eu droit tout de même à quelques très jolis cosplay « maison ». A croire que le cosplay subit les mêmes affres que la maquette (c'est compliqué, j'ai pas la patience...).

Des cosplayers toujours très sympathiques et prêts à poser pour la photo
Des cosplayers toujours très sympathiques et prêts à poser pour la photo
Petite anecdote démontrant qu’aussi répandu soit-il aujourd’hui au sein des conventions, le cosplay demeure mal connu du grand public : à la sortie du paris Manga, une jeune femme s’inquiétait auprès d'un ami des gens bizarres qu’il y avait aujourd’hui dans le métro !

La cour centrale de l'Espace Champerret, un public bigarré !
La cour centrale de l'Espace Champerret, un public bigarré !

Conclusion

Voilà un WE qui fut bien rempli, fatiguant mais fort appréciable ! Le Paris Manga prend de l’ampleur dans un espace Champeret qui commence à être étroit, mais l’ambiance qui y règne demeure toujours aussi sympathique. Le Paris Manga demeure un évènement privilégié pour les fans de culture japonaise ,et pour HF et ANIGetter le moyen de faire partager notre passion.

Vous pouvez retrouver l'ensemble des photos prises durant ce Paris Manga dans les deux galeries suivantes :
- Paris Manga 9e édition - Stand ANIGetter
- Paris Manga 9e édition - le salon

Rendez-vous à la prochaine convention !

1 2





1.Posté par Yvan WEST LAURENCE le 13/02/2010 22:05
Très beau compte rendu, complet et tout ! :)

2.Posté par Seb le 15/02/2010 11:04
Du catch? c'est quoi le rapport avec Paris et les mangas?
Je comprendrais jamais...

3.Posté par zenkuro le 15/02/2010 12:38
euh... Tiger Mask ? XD

4.Posté par Bandzai le 18/02/2010 11:21
Ou encore "kinukuman" aka " muscleman" qui aurait pû oublier cela!!!!

Très chouette le compte-rendu !

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 23 Mai 2014 - 18:27 Geekopolis - 17 et 18 mai 2014 - Compte rendu

Vendredi 14 Février 2014 - 19:55 Paris Manga - 8 et 9 février 2014 - Compte rendu