Hobby Forever - Maquettes des univers de l'imaginaire

RE/100 AMX-107 Bawoo - Technique "black & white" pour Gunpla


Rédigé par Zenkuro le Mardi 15 Novembre 2022 à 15:47 | Lu 206 fois | 0 commentaire(s)



Je n’ai toujours pas avancé sur la chobam armor du MG Alex 2.0 mais avant de continuer ce kit pour lequel je n’éprouve aucune passion, j’avais envie de faire un Gunpla rapidement et sans prise de tête. Du coup j’ai ressorti du stock un kit qui traînait depuis un moment (mais depuis moins longtemps que beaucoup d’autres…) : le AMX-107 Bawoo dans la gamme RE/100 de Bandai. Dés le départ j’avais dans l’idée de réaliser ce Mobile Suit très coloré avec une technique d’ombrages en « black and white » et j’avais acheté pour cela des encres acryliques Abstract de Sennelier, très colorées et transparentes, pensant que ça irait bien. C’était l’époque où je testais pas mal de peintures différentes, notamment parmi les acryliques eau (j’en suis revenu…). Au final, après quelques essaies peu concluants, tant à cause d’une trop grande transparence des encres que d’un nettoyage compliqué de l’aérographe, je me suis ravisé au bénéfice des laquers Stardustcolor Graphic que j’utilise extensivement ces derniers mois. Je vais donc commencer par vous parler rapidement du kit avant de vous présenter ma technique de peinture et les photos finales du Bawoo.

Review rapide du RE/100 Bawoo de Bandai

Bandai a sorti le RE/100 Bawoo en 2016 au prix de 3500 JPY. Il est vendu en France aux environs de 50€. Pour la petite histoire, le Bawoo est un Mobile Suit transformable de Neo Zeon qui apparaît dans l’anime ZZ Gundam, série disponible en français chez All the Anime. Bandai a choisi la gamme RE/100, qui a été abandonnée aujourd’hui, pour nous proposer un modèle récent au 1/100 de ce très beau mecha, ce qui me convient bien. Ce n’est pas le premier RE/100 que je réalise, vous pouvez retrouver dans ces pages le Gundam MkIII et le Gundam GP04G Gerbera. La conception des RE/100 est assez proche des HG, sans frame et dotée d’articulations plutôt basiques, mais ils bénéficient d’un très joli travail de détaillage avec un beau souci du détail et de nombreuses panel lines. Le Bawoo s’inscrit parfaitement dans cette lignée et est visuellement de toute beauté. Il mesure environ 18cm à la tête et 21cm avec la corne.
Le RE/100 Bawoo fraichement assemblé et sa box art en haut à gauche
Le RE/100 Bawoo fraichement assemblé et sa box art en haut à gauche

Côté mobilité par contre il est assez rigide et il est assez compliqué de lui donner des poses dynamiques. Cela d’autant plus que l’essentiel du poids est placé dans le haut du corps, les jambes étant creuses, ce qui pose quelques soucis de stabilité. Côté gimmick le Bawoo peut bien sûr être transformé en deux appareils, comme dans la série. Le buste se détache pour se transformer en Bawoo Attacker tandis que les jambes deviendront le Bawoo Nutter. Bon, honnêtement, autant le Bawoo Attacker a un design passable, autant le Bawoo Nutter est ridicule. C’est limite d’ailleurs si on peut parler de transformation pour ce dernier puisque ça consiste principalement à lui faire pivoter et écarter les jambes… Le Bawoo Attacker est plus intéressant avec le nez qui se déploie, la tête qui rentre dans le buste, les ailes et réacteurs qui pivotent, et le flingue et bouclier qui viennent se fixer dessous. Par contre si vous comptez peintre ce kit, laissez tomber l’idée de le transformer car les pièces au niveau du buste vont frotter et abîmer la peinture. A réserver donc à une réalisation en no paint.
On aura vu plus excitant comme transformation
On aura vu plus excitant comme transformation

Sinon côté conception, ça reste plutôt bon et sans difficulté de montage. Il n’y a quasiment aucune jointure visible, tout s’assemble parfaitement. On notera juste que certaines pièces auraient pu bénéficier d’un meilleur découpage des couleurs, comme par exemple les mega particule cannons du bouclier moulés entièrement en rouge alors qu’on aurait pu avoir de manière séparée l’extérieur en marron, comme le bouclier, et l’intérieur en rouge. D'autrres sont carrément moulés dans la mauvaise couleur, du moins si on se réfère aux photos de la boite : on pourra citer la pièce extérieure des sorties d’air arrière des jambes qui sont moulée en rouge au lieu de jaune, ou encore aération des avant-bras moulées en jaune et non en gris. Ce n’est pas tant un problème en soit car même en no paint, ça passe plutôt bien, et c’est plutôt logique d'avoir une séparation des couleurs moins bonne que sur un MG. Mais je regrette surtout que la notice ne renseigne pas mieux sur les retouches de peinture à prévoir, les photos étant assez petit, surtout la seule présentant le Bawoo de dos qui est proprement minuscule. Il faut se reporter sur celles de la boite. Perso je n'avais pas vraiment fait attention et je me suis rendu compte de ça en cours de peinture voire même après pour certaines pièces.

Côté marquages, vous n’aurez droit qu’à une classique planche de stickers, j’ai donc opté pour une planche de décal à l’eau chinoise pour la finition de ce kit.

La réalisation du Bawoo : technique du black and white adaptée au Gunpla

Comme indiqué en introduction, pour ce kit j’avais dans l’idée d’utiliser la technique du « black and white ». Il s’agit d’une technique de peinture utilisée en maquettisme traditionnel pour placer les ombrages sur le principe d’une lumière zénithale, c’est à dire placée au dessus du sujet. Très concrètement, en se servant d’une lumière zénithale comme référence, on va peindre en noir les parties les plus sombres et éclaircir en blanc les parties les plus exposées à la lumière. Vous pouvez biensûr utiliser des teintes de gris intermédiaires pour des transitions plus douces. On applique ensuite la peinture de base diluée de manière à être suffisamment transparente pour conserver le contraste entre zone ombrées et zones éclairées. Pour ceux qui voudrait en savoir plus, Ammo by Mig propose un bouquin en français consacré à cette technique et vous pouvez retrouver un petit flyer explicatif ici.

C’est une technique qui marche très bien sur des sujets statiques comme les chars. Je l’ai adaptée au Gunpla afin d’obtenir des effets de volume et contraste plus naturels qu’un classique preshading basé sur l’ombrage des lignes de structures. Pour cela je travaille le placement des ombres et lumières par sous ensembles : tête, buste, jupe, bras, jambes… afin d’avoir une vision plus globale et cohérente. Je précise que pour ce projet j'ai utilisé un aéro monté en 0.3mm et vaporisé majoritairement à 1,5 bar.

Je commence donc par une sous-couche noire, ici du Mr Finishing Surfacer 1500 Black.
1ère étape : sous-couche noire
1ère étape : sous-couche noire

Puis je place mes lumières avec de la sous-couche blanche Mr Base White 1000 selon une direction zénithale, en accentuant sur les parties les plus exposées. Le haut du modèle est donc très logiquement plus clair que les parties bases. Les parties protégées de la lumière, comme le haut des cuisses par exemple, restent sombres. A ce stade je joue sur les volumes des pièces pour donner de l’intérêt aux contrastes, comme par exemple sur les parties arrondies des jambes.
2ème étape : le placement de la lumière en sous-couche blanche
2ème étape : le placement de la lumière en sous-couche blanche

Pour l’étape suivante, je démonte intégralement chaque sous-ensemble pour pouvoir peindre, de manière assez classique en Gunpla, chaque pièce séparément. Avant la peinture de base j’en profite pour faire les corrections de sous-couche. En effet avec cette technique, certaines zones difficiles d’accès peuvent ne pas avoir été sous-couchées, c’est le cas également des pièces d’articulations. Je repasse donc de la sous-couche noire là où c’est nécessaire. Enfin pour les parties qui seront peintes dans des couleurs au faible pouvoir couvrant, je repasse un voile de blanc afin d’éviter d’avoir un rendu final trop foncé. Typiquement, du jaune sur du noir, ça restera souvent noir, donc plutôt que d’avoir un contraste en noir et blanc, on cherchera plutôt du gris et blanc. Vous comprenez qu’à ce stade du préombrage, il faut anticiper sur la transparence de la couleur de base que vous utiliserez par la suite, n’hésitez donc pas à faire des essaies au préalable.
Quelques gros plans sur le résultat du travail de préombrage
Quelques gros plans sur le résultat du travail de préombrage

Une fois le travail d’ombre et de lumière terminé, je vais pouvoir appliquer la couleur de base. Pour ce Bawoo j’ai utilisé :
- du Vermillon pour les parties rouge de l’armure
- du Jaune, essentiellement sur les boosters et quelques éléments d’armure
- un gris bleuté pour les pièces mécaniques, mélange maison de Blanc, Noir et un peu de Bleu phtalo
- un marron à base de Noir et Vermillon pour le bouclier,
- et pour le torse et les réacteurs dorsaux, du Noir pur, sans effet, pour marquer le contraste avec les pièces colorées.
Les peintures utilisées sur ce kit
Les peintures utilisées sur ce kit

Comme dit plus haut, à cette étape il est primordial de bien gérer le pouvoir couvrant des couleurs, puisque tout va se jouer sur les zones sombres. Une couleurs trop transparente ne couvrira pas le noir ce qui ne sera pas joli : la solution est comme dit plus haut d’éclaircir au préalable avec un voile de blanc. Inversement une couleur trop couvrante aura pour effet de gommer votre travail de préombrage : il faudra alors la diluer davantage la peinture pour la rendre plus transparente. Idéalement il faut avoir une peinture qui colore le noir en plusieurs fines couches successives, ce qui vous permet de construire progressivement la couleur souhaitée, afin de faire contraste avec les zones claires très saturées.
Après application de la peinture de base
Après application de la peinture de base

Une fois le travail de peinture terminé, j’ai passé de manière assez classique un coup de vernis brillant en préparation de la réalisation de mes panel lines. Celles-ci ont été faites avec un jus d’enamel Tamiya noir dilué au Tamiya X20 et nettoyé à l’essence F, puis la pose des décals à l’eau, selon le schéma prévu dans la notice. Pour la finition enfin, j’ai appliqué une bonne couche de vernis laquer mat Mr Color GX114 Super Smooth Clear, dilué à 50/50 avec du Mr Color Leveling Thinner, qui a vraiment un très beau rendu.
ici vous pouvez voir qu'après la réalisation du préombrage, j'ai continué la peinture pièce par pièce
ici vous pouvez voir qu'après la réalisation du préombrage, j'ai continué la peinture pièce par pièce

Quelques gros plans après vernis final
Quelques gros plans après vernis final

Ultime assemblage en cours !
Ultime assemblage en cours !

Galerie finale

Assemblage final, et voici mon Bawoo terminé près à rejoindre ses petits camarades dans la vitrine à maquettes. Un kit monté et peint rapidement sur une 10ène de jours, ça fait du bien entre deux kits de longue haleine ! Place aux photos finales !









Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 9 Avril 2022 - 11:32 Finished Work - MG RX-93-v2 Hi-Nu Gundam

Samedi 19 Février 2022 - 12:16 Vic Viper Gradius IV ver. 1/144 – PLUM