Hobby Forever - Maquettes des univers de l'imaginère

Review - Xenoblade Chronicles 2 : SIREN par Kotobukiya


Rédigé par Seb le Mercredi 16 Janvier 2019 à 18:31 | Lu 809 fois | 0 commentaire(s)



Review - Xenoblade Chronicles 2 : SIREN par Kotobukiya
Issu du jeu vidéo Xenoblade Chronicles 2 de Monolith Soft, Siren est un mecha (appelés « Artifices » dans le jeu) jouant un rôle principal dans l’histoire du jeu et de son add-on. Doté d’un design mélangeant le mécanique et le divin avec ses ailes et son halo, Siren a été produit en maquette plastique par Kotobukiya en novembre 2018.

Monté, Siren mesure au total 30cm de haut, en incluant le socle et la pointe des ailes. Le corps du mecha se rapproche d’un Gunpla au 1/100 avec 18 centimètres. Son design très élancé lui donne cependant l’impression d’être plus petit.

Le kit est assez onéreux avec un prix public de 12 000 yens, soit environ 100€. Il peut cependant être trouvé dans les 80€ chez les différents distributeurs.

Packaging et accessoires

Le kit se présente dans une grande boîte rappelant les Master Grade des Gunpla de Bandai. Il est composé de 18 grappes alternant le polystyrène et l’ABS. Ses ailes transparentes et le halo sont proposés sous la forme de plaques en PET brillantes du plus bel effet, protégées par un film plastique à décoller. Afin de lui permettre des poses aériennes, il est fourni avec un socle transparent et deux supports permettant d’attacher le mecha dessus et de faire tenir son immense canon à particules. A noter que le mecha est incapable de se poser sur ses propres pieds, à moins de le faire tenir en équilibre sur sa longue jupe arrière.

Un ensemble de mains dans différentes poses, moulées en PVC souple, accompagne le modèle. Cerise sur le gâteau, le masque facial est livré entièrement peint, ce qui est le bienvenue au vu de sa minuscule taille.

En dehors des mains, le kit n’a aucun accessoire car l’armement de Siren est intégré à son corps. Il est fourni avec deux ensembles de bras non articulés permettant de choisir la pose voulu, avec soit les lames sur le côté, soit formant le canon à particules devant lui.

Pour le détailler, il vient avec plusieurs planches de décals à l’eau permettant de mettre les liserés dorés sur les différentes pièces d’armure.

Montage, conception, poses

Le kit présente une bonne qualité globale au niveau de ses détails ou de son moulage. On regrette cependant que certaines pièces présentent quelques bavures et de disgracieuses lignes de moulure qui nécessiteront des étapes de ponçage supplémentaire. Il faudra également recourir à plusieurs moments au collage pour faire disparaître des lignes de jointure qui laissent un écart significatif malgré un montage bien serré.

L’emboîtement des pièces ne présente pas de problème particulier et il n’a pas été noté d’écart à ce niveau. L’un des bémols rencontré durant le montage indique que ce kit ne peut être confié à des enfants car plusieurs pièces d’épaule ou de pieds sont très pointues et peuvent blesser en cas de mauvaise manipulation. C’est certainement la raison pour laquelle Kotobukiya recommande 14 ans et plus.

Les pièces sont majoritairement moulées dans la couleur finale permettant ainsi d’avoir un no-paint de très bonne facture avec l’aide des décals. Le doré des décals est superbement brillant et mettra en valeur le kit. A l’opposé, les pièces moulées en or sont d’une grande tristesse et ont un rendu beaucoup plus plastique.

Les proportions de Siren sont assez particulières. Il dispose de très grandes jambes, mais le reste du corps est incroyablement petit ce qui rend son montage parfois difficile. Le kit étant pas mal détaillé et doté de nombreuses parties mobiles, il faudra à plusieurs reprises se battre avec des pièces parfois très petites qui auront besoin d’être en mouvement.

Ces proportions particulières impactent forcément les capacités de poses du kit. A cause de petites pièces mobiles, il est difficile d’aller au-delà de ce que le fabricant présente sur la boîte. Si on cherche à aller plus loin, les épaulières risquent de bloquer la tête voire se démonter, les jambes tiennent relativement mal au niveau de la hanche, et les ailes et le halo limitent fortement l’amplitude des mouvements. Enfin, l’absence d’articulation des bras mécaniques tenant les deux immenses lames réduit drastiquement les possibilités. Le kit semble donc conçu uniquement pour arborer les différentes postures choisies par Kotobukiya.

Ce n’est clairement pas du Gunpla moderne dont les capacités de mouvantes relèvent parfois du contorsionnisme. Le kit est très fixe et limité dans ses possibilités.

La mise en peinture du kit nécessitera de prévoir quelques détails non inclus dans ce modèle. Il y a notamment les éclairages verts fluo qui parcourent les différents membres et le corps de Siren, comme sur la capture du jeu ci-dessous.

Conclusion

Malgré quelques défauts de stabilité et une amplitude de mouvements limitée, Siren est un kit de belle taille qui est esthétiquement très réussi. Un simple montage de base permet déjà de mettre en valeur le beau design de ce mecha et une mise en peinture ne pourra qu’embellir les choses. Si vous avez aimé le voir en action dans le jeu, vous allez l’adorer sur votre étagère !



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 30 Décembre 2018 - 19:38 Review - RG MSN-04 Sazabi

Mercredi 26 Septembre 2018 - 19:55 Review - Perfect Grade Exia Gundam de Bandai