Hobby Forever - Maquettes des univers de l'imaginère

Preshading et postshading, les ombrages à l’aérographe


Rédigé par Zenkuro le Samedi 30 Août 2008 à 11:05 | Lu 21353 fois | 2 commentaire(s)



II. LE POSTSHADING

Comme son nom l’indique, le postshading s’applique après peinture de la maquette. Par conséquent c’est une technique beaucoup plus délicate et difficile que le preshading puisque en cas d’erreur c’est tout le travail que vous avez réalisés jusque là qui peut être gâché ! Il implique une bonne maîtrise de l’aérographe et de la dilution de la peinture.

Le principe :
On applique un voile de dégradé sur les zones à ombrer d’une pièce déjà peinte.

Petit point sur le matériel avant de commencer :
- Travail de précision, le postshading nécessite un aéro précis, par conséquent équipé d’une buse de 0.2 ou 0.3mm,
- la peinture doit être très diluée (50-70% de diluant), quasiment liquide, pour avoir un rendu transparent,
- en conséquence la pression d’air doit être très basse, entre 0.8 et 0.5bar.

La réalisation du postshading

Preshading et postshading, les ombrages à l’aérographe
La base de départ est donc votre maquette peinte comme ci-contre mon Rahxephon avant réalisation de l’ombrage. Plusieurs options s’offrent à vous pour les ombrages : soit l’utilisation de peintures normales, soit de peintures transparentes.
- Les peintures "normales" devront être fortement diluées comme expliqué ci-dessus, pour leur donner un rendu transparent. Il faut savoir que l’utilisation d’une peinture très diluée est particulièrement délicate car si le jet est trop fort, cela causera des coulures. Si votre aéro est équipé d’une buttée d’aiguille voir même d’un contrôleur de débit d’air, c’est l’occasion ou jamais de vous en servir si vous n’êtes pas habitué à parfaitement contrôler votre aéro ! Cela vous évitera de faire des bourdes.
- Les peintures transparentes sont également une très bonne solution pour le postshading car elle permettent d’obtenir l’effet de dégradé et de transparence désiré avec une dilution classique, donc plus facile d’utilisation.

Preshading et postshading, les ombrages à l’aérographe
On va donc vaporiser la peinture sur les contours des pièces, les panel lines ou tout autre zone que vous souhaitez ombrer pour lui donner du volume.
Le choix de la teinte varie selon la nature de votre kit. Pour un kit dans des tons foncés ou militaire, du noir ou en couleur transparente du Smoke sont à recommander. Pour un kit plus coloré, on va plutôt choisir une teinte légèrement plus foncé que la teinte de base. Par exemple pour mon Rahxephon j’ai utilisé du Sky Blue pour ombrer les zones bleu pale et du Clear orange (transparent) pour les parties jaunes. Plutôt que des ombrages vous pouvez également opter pour des éclaircissement, c’est ce que j’ai fait sur le Rahxephon pour les parties bleu foncé dont j’ai éclairci l’intérieur au Sky Blue.

Vous l’aurez compris, le post shading est très délicat à réaliser. Il implique une grande maîtrise de votre aéro, tant dans la précision de son maniement que dans le contrôle des débits d’air et de peinture. Mais son avantage, par rapport au preshading, est justement de travailler les ombrages sur le kit déjà peint. Cela permet de voir très concrètement le rendu de l’ombrage que l’on est en train de réaliser et donc de pouvoir varier les effets de volume vraiment en fonction du rendu final que l’on souhaite, de manière plus subtile que le preshading.

CONCLUSION

Maintenant les ombrages à l’aéro n’ont plus de secret pour vous, à vous de choisir la technique qui vous convient le mieux !

1 2





1.Posté par MaKoTo le 30/08/2008 12:42
Un tuto qui tombe à Pic !!!!!
et m'a permis de faire le point sur les zones d'ombres de la vision que j'avais de ces techniques.

2.Posté par Zenkuro le 30/08/2008 12:56
Heureux que ce tuto t'ai été utile ! C'est justement en voyant les questions que tu te posais sur le WIP de ton Freedom, et qui sont celles que totu le monde se pose au débit, que j'ai eu l'idée de ce tuto :)

Nouveau commentaire :